Nous suivre Info chimie

L'Anses va mesurer les résidus de l'air

L.H.

Sujets relatifs :

, ,

C'est une première. Le 25 juin, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé le lancement d'une campagne nationale de mesure des résidus de pesticides dans l'air. Celle-ci s'inscrit dans le cadre du dispositif de phytopharmacovigilance mis en oeuvre par l'Anses, et plus largement du plan d'action gouvernemental sur les produits phytopharmaceutiques et du plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques 2017-2021. Cette campagne exploratoire permettra de mieux connaître l'exposition de la population sur le territoire national et, à terme, de définir une stratégie de surveillance des pesticides dans l'air. D'une durée d'un an, elle analysera environ 80 substances qui entrent dans la composition des produits phytopharmaceutiques ainsi que de certains biocides, médicaments vétérinaires et antiparasitaires à usage humain. Elles ont été priorisées par l'Anses sur la base de leurs caractéristiques de dangerosité et de critères d'utilisation, d'émission et de persistance dans l'air. Les prélèvements seront réalisés sur 50 sites de mesures, en France métropolitaine et dans les départements et régions d'outre-mer. Pour couvrir les différentes situations d'exposition aux pesticides dans l'air, un à six sites par région ont été retenus. Ce qui représente un total d'environ 1 500 échantillons. Les associations agréées pour la surveillance de la qualité de l'air (AASQA), sont en charge des prélèvements et apportent leur expertise territoriale pour mettre en oeuvre la campagne au niveau local. L'Ineris, coordonnateur de la campagne, assure l'appui technique nécessaire aux mesures, pilote l'analyse des échantillons et exploite les données avec l'appui des différents partenaires. L'Anses, quant à elle, apporte son soutien scientifique et prend en charge le financement de cette campagne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Peroxydes organiques : L’EOPSG devient une entité du Cefic

Peroxydes organiques : L’EOPSG devient une entité du Cefic

L’entité dédiée à l’usage sûr des peroxydes organiques, l’EOPSG, a annoncé, le 16 février 2021, son rattachement au Cefic en tant que groupe sectoriel.  Fondé par[…]

23/02/2021 | Peroxydes organiquesCefic
Les études de dangers si utiles à notre protection collective !

Tribune

Les études de dangers si utiles à notre protection collective !

L’Echa révèle le top 3 des importations et exportations en 2019

L’Echa révèle le top 3 des importations et exportations en 2019

Gestion des risques : Le PPRT de la Vallée de la chimie validé en appel

Gestion des risques : Le PPRT de la Vallée de la chimie validé en appel

Plus d'articles