Nous suivre Info chimie

L'industrie chimique francilienne auscultée par le Crocis

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

L'UIC Île-de-France et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris-Île-de-France se sont associées pour la réalisation d'une étude dont l'objectif était de dresser le portrait de l'industrie chimique francilienne. À la manoeuvre le Crocis, centre d'observation économique régional de la CCI francilienne, en a proposé une restitution le 14 juin dernier. Il est ressorti qu'en 2015, l'industrie chimique comptait plus de 4 000 établissements en Île-de-France, dont 46 % à Paris et 15 % dans les Hauts-de-Seine. Entre 2009 et 2015, leur nombre a progressé de plus de 10 % avec une dynamique positive dans quasiment tous les départements, à l'exception des Hauts-de-Seine et de l'Essonne en retrait respectivement de -3 et -5 %. À titre de comparaison, au plan national, le nombre d'établissements dans la chimie était de 13 500 en 2015. Sur la période 2009-2015, ce chiffre s'est inscrit en hausse de 7 %. Les activités des établissements franciliens se situent essentiellement dans trois domaines : la chimie organique, le commerce de gros de parfumerie/beauté et le secteur des savons, parfums et produits d'entretien. Ils totalisent 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit environ 60 % de l'industrie chimique en Ile-de-France.

 

Une érosion de l'emploi
 

En 2015, la chimie en Île-de-France a employé plus de 52 000 salariés (contre 215 000 en France). La majorité est concentrée dans les Hauts-de-Seine et Paris (53 % du total).

Entre 2009 et 2015, l'emploi salarié francilien dans la chimie a baissé de 7 %. L'Essonne et la Seine-Saint-Denis ont cependant progressé, contrairement au Val-de-Marne (- 20 %) et à la Seine-et-Marne (- 16 %). À l'échelle de la France, la tendance baissière est moins prononcée (- 4 % sur 2009-2015). Les auteurs de l'étude soulignent que « dans un contexte de baisse des effectifs dans l'industrie, la chimie parvient à tirer son épingle du jeu et compte parmi les secteurs les plus dynamiques à l'échelle de la région capitale. »

Malgré cette érosion, les entreprises continuent de recruter. L'enquête révèle qu'au cours des deux dernières années, 89 % des entreprises ont cherché à embaucher. Cependant, la moitié d'entre elles a eu des difficultés à trouver les bons profils. Au cours des six prochains mois, 63 % des dirigeants envisagent de recruter. Il s'agira majoritairement de CDI (82 %) et/ou de stagiaires (57 %), dans des domaines techniques et/ou de management, ainsi que dans des postes de commerciaux.

Interrogé sur les points forts de la chimie francilienne, Gilles Le Maire, délégué général de l'UIC Île-de-France, évoque son développement à l'international. « 78 % des entreprises de la chimie exportent », souligne-t-il. Ce mouvement se fait d'abord en Europe, qui constitue le premier marché pour l'export, puis en Afrique. Environ 80 % des entreprises de la chimie envisageraient (ou continueraient) d'exporter d'ici deux ans, toujours en priorité vers les continents européen et africain. Gilles Le Maire ajoute que la deuxième caractéristique est l'innovation et la R&D. Plus des deux tiers des entreprises de la branche ont entrepris des actions dans ce sens. « La troisième caractéristique majeure de notre industrie reste son intérêt pour le développement durable. Ainsi 72 % des entreprises ont déjà mis en place une démarche et/ou un système de management spécifique en lien avec le développement durable », ajoute-t-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles