Nous suivre Info chimie

L'innovation inspirée par le développement durable

S.L.

Sujets relatifs :

, ,
L'innovation inspirée par le développement durable

© Ministère du Redressement productif

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a décerné, jeudi 12 septembre, le prix Pierre Potier à cinq entreprises. Rappelons que ce prix a été créé en 2006 par le ministère de l'Économie, des finances et de l'industrie en partenariat avec la Fédération française pour les sciences de la chimie (FFC) et l'Union des industries chimiques (UIC), avec pour objectif de récompenser les initiatives en faveur du développement durable. Cette septième édition s'est révélée particulièrement riche. « C'est une année faste. Nous avons reçu 29 dossiers de qualité et nous avons été conduits à décerner trois trophées au lieu de deux », a déclaré Maurice Leroy, président de la FFC.

Premier lauréat des trophées, le groupe Arkema a été couronné pour son verre acrylique nanostructuré Altuglas ShieldUp. Au prix de dix ans de travaux, les chercheurs du groupe ont réussi à mettre au point de nouvelles plaques de verre acrylique alliant deux composants - le PMMA et un élastomère - organisés à l'échelle nanométrique. Des applications sont entrevues dans l'automobile en remplacement de vitres, comme dans la nouvelle Renault Twizy. Thierry Le Hénaff, président d'Arkema, a souligné l'exemplarité de ce produit. Non seulement les recherches ont été effectuées en France au GRL de Lacq, mais la production des plaques est aussi réalisée à Carling en Lorraine.

Deuxième lauréat, le groupe Sanofi s'est illustré pour la mise au point d'un procédé industriel innovant de fabrication d'artémisinine, médicament contre le paludisme. Plutôt que d'extraire la matière active d'une plante, l'armoise, dont la culture est longue et coûteuse, le procédé associe une étape de culture bactérienne à une étape de photochimie. Pour Francis Carré, vice-président Chimie et Biotechnologies de Sanofi, ce projet de production mixte représente un modèle pour le futur qu'il souhaite appliquer notamment à la production de corticostéroïdes, fortement concurrencés par la production asiatique.

Un troisième trophée a été décerné à la société Fermentalg. Créée en 2009 par Pierre Calleja, elle a développé un procédé d'exploitation industrielle des micro-algues. Les algues sont cultivées dans des fermenteurs à partir de substrats organiques (glycérol, lactosérum, cellulose, vinasse... ). Elles sont en mesure de produire diverses molécules (oméga 3, colorants, anti- oxydants, hydrocarbures... ).

Deux médailles sont ensuite revenues à BASF pour un procédé industriel de production de MOF (Metal Organic Frameworks) en milieu aqueux. Il s'agit de structures métallo-organiques poreuses qui ont des propriétés exceptionnelles en matière de stockage de gaz, de régulation de la température, de vectorisation d'actifs.

La société Wheatoleo a reçu une dernière médaille pour le développement d'agro-tensioactifs innovants (APP et sophoroses lipides), issus de co-produits agricoles.

En marge de ce prix, la plateforme ChemStart'Up a décerné son prix à la jeune société grassoise Ecoat. Créée en 2011, elle se consacre au développement de nouveaux polymères biosourcés.

Dans son discours de clôture, le ministre Arnaud Montebourg, a rappelé que la chimie est au cœur de toutes les sciences et techniques : matériaux, biotechnologies, nanotechnologies, électronique. « Longtemps perçue par le grand public comme source de pollution, l'industrie chimique montre aujourd'hui qu'elle est capable d'apporter des solutions techniques aptes à répondre aux grands enjeux du développement durable, tout en développant le recours à des sources renouvelables de matières premières (chimie du végétal) » a-t-il déclaré. Il a par ailleurs évoqué les programmes existants d'aide à l'innovation. « Nous voulons sanctuariser le Crédit impôt recherche car c'est un placement dans l'intelligence. Nous souhaitons l'étendre à l'innovation dans le cadre de la loi de finance 2013 », a précisé le ministre. Même volonté au niveau des investissements d'avenir et des pôles de compétitivité. « Ce sont des outils qui se musclent et se renforcent ». En complément, le ministre a évoqué le projet de la Banque publique d'investissement pour le soutien financier des PME et des ETI. « Cette banque permettra de ralentir le rythme du retour sur investissement » a-t-il précisé. Manifestement très attaché à la notion de filière, le ministre a indiqué qu'il réunira prochainement le Comité stratégique Chimie et Matériaux.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Restructuration : Clariant revoit son organisation

Restructuration : Clariant revoit son organisation

Le chimiste suisse Clariant a fait part de son intention d’adapter et recentrer son organisation après plusieurs désinvestissements. Cette opération aura pour conséquence la suppression d’un millier de[…]

25/11/2020 | RestructurationPanorama
Santé : Les bioplastiques répondent aux normes de sécurité

Santé : Les bioplastiques répondent aux normes de sécurité

Développement durable : Le Cefic planifie un ensemble d’indicateurs

Développement durable : Le Cefic planifie un ensemble d’indicateurs

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Plus d'articles