Nous suivre Info chimie

L'UIC préconise une réglementation raisonnable

D.O.

« La France est l'un des pays les plus stricts en matière de sécurité industrielle », déclare Jean Pelin, directeur général de l'Union des Industries Chimiques (UIC). Entre les PPRT (Plans de protection des risques technologiques), le Plan de modernisation des installations industrielles (PMII) et deux textes à destination des sites Seveso (refonte du texte Seveso II et risque sismique), l'industrie chimique française est très réglementée pour ce qui est de la sécurité industrielle et des investissements à effectuer. Le coût de mise en œuvre des PPRT (incluant mesures foncières et renfort des habitats en aléa bas) s'élève à 2,2 milliards d'euros répartis entre les collectivités, l'État et l'industrie chimique. En outre, l'amélioration des installations des industries est évaluée par l'UIC à environ 1 Mrd €. « Sur 421 PPRT, il y en a aujourd'hui 362 de prescrits et seulement 94 d'approuvés », indique Gaëlle Dussin, expert sécurité industrielle de l'UIC. Parmi la totalité des PPRT, 249 concernent le secteur chimique, répartis entre les phytosanitaires (51), la pyrotechnie (67) et la chimie/pétrochimie (131). « Au vu des retards accumulés, les PPRT devraient être achevés en 2012 », indique Jean Pelin. L'objectif fixé initialement en 2008 de 100 % de PPRT approuvés étant loin d'être atteint, le gouvernement avait fixé de nouveaux objectifs en 2010 afin d'accélérer les approbations (CPH n° 499). Par ailleurs, les habitations et les entreprises collaborant avec les industries sont mises sur le même plan dans les zones d'aléa fort du PPRT. A cause de cela, ces sociétés doivent faire l'objet d'expropriations, ce qui fait craindre un gel des activités industrielles. « Il faudrait qu'une zone délimitée par un PPRT fasse l'objet d'une convention de culture sécurité partagée par tous les acteurs », préconise Jean Pelin. En outre, l'industrie chimique a prévu de débourser 300 M€ pour appliquer le PMII mis en place en janvier 2010 et qui vise à renouveler les équipements des sites Seveso. « Ce plan servira à l'harmonisation des pratiques entre industriels et à la prise en compte systématique du risque environnemental », affirme Gaëlle Dussin. L'UIC souhaiterait que ces réglementations soient simplifiées, adaptées aux enjeux et étendues aux autres pays européens, sans toutefois tomber dans l'inflation réglementaire, comme l'indique Jean Pelin : « La surréglementation n'est pas forcément un gage d'amélioration de la sécurité ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles