Nous suivre Info chimie

L'UIPP prévoit un marché en baisse

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
L'UIPP prévoit un marché en baisse

Volume des ventes de phytosanitaires en France, en milliers de tonnes

© Source : UIPP

« Faire comprendre que nos produits sont utiles et indispensables pour la nourriture de demain, et renforcer les démarches de progrès sur l'utilisation de nos produits ». À peine élu président de l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP, voir Carnet, page 16), Jean-Pierre Princen a profité de la présentation du rapport annuel pour énoncer publiquement les grandes lignes de sa feuille de route. Au cœur d'un contexte réglementaire de plus en plus pressant (Grenelle II, plan Ecophyto 2018, etc.), les industriels des phytosanitaires sont actuellement sur la brèche pour mieux expliquer leurs apports et gommer les craintes sur leurs produits. À l'occasion, Jean-Pierre Princen a d'ailleurs insisté sur les progrès accomplis par le secteur. « En 1993, il y avait 1 000 matières actives sur le marché. En 2010, il y en a 350, dont 100 qui n'existaient pas en 1993. Il y a une transformation massive de notre industrie. Et l'agriculture raisonnée est devenue une véritable pratique ». En plus des progrès techniques, l'UIPP se félicite de la multiplication des formations envers de meilleures pratiques de stockage et de manipulation des produits pour améliorer la sécurité des agriculteurs et de l'environnement. Si l'image semble ainsi promise à l'amélioration, le secteur subit en revanche un certain coup de frein. L'an dernier, le chiffre d'affaires des industriels des phytosanitaires en France a affiché une baisse de 3 %, à 2,016 milliards d'euros, selon le bilan annuel publié la semaine dernière par l'UIPP. Dans le détail, les ventes de fongicides, premier segment des phytosanitaires en contribuant pour plus de 40 % au marché français, se sont légèrement redressées, de 1,6 %. Les ventes d'herbicides, qui représentent un peu moins de 40 % du marché, ont en revanche chuté de 7,5 % en raison de la baisse des revenus des céréaliers et aux achats de précaution non utilisés, estime l'UIPP. Autre point noir : les produits divers (12 % du marché) qui regroupent les régulateurs de croissance ou les traitements de semence et dont les ventes ont reculé de 7,6 %. Par contre, les ventes d'insecticides ont rebondi de 11,9 %, mais cette hausse marquée est une conséquence de la baisse de 4,8 % enregistrée en 2008. Globalement, la baisse du marché français des phytosanitaires serait la conséquence d'une conjugaison de plusieurs facteurs : une pression parasitaire plus faible, des stocks de produits importants, une situation financière dégradée pour les agriculteurs et un contexte réglementaire toujours plus pressant. En volume, le marché continue de diminuer et a perdu 19 % sur un an, à 63 700 tonnes de substances actives vendues en 2009. Ce sont surtout les produits cuivrés et souffrés qui reculent massivement (voir graphique). Si la situation n'est pas catastrophique, d'autant que ces pertes de volumes ont été amorties par des hausses de prix, l'UIPP anticipe une situation encore plus difficile pour 2010. La dégradation du chiffre d'affaires pourrait atteindre -15 à -20 % cette année ! Aux difficultés actuelles vient s'ajouter ce climat particulier depuis le début 2010 avec un temps froid et relativement sec qui génère ainsi peu de maladies, notamment pour les céréales. L'UIPP estime que cette tendance affecte aussi l'ensemble des pays frontaliers. Si Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'UIPP se félicite « d'une agriculture plus raisonnée et responsable », il constate que le marché devient de « plus en plus volatile » et s'inquiète du « problème de compétitivité de la ferme France ». Les difficultés de l'agriculture française pourraient ainsi voir l'Allemagne sérieusement challenger la place française de leader européen. Et par conséquent, affecter le marché français des phytosanitaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Dicamba : Corteva ne vend plus son herbicide en Amérique du Nord

Dicamba : Corteva ne vend plus son herbicide en Amérique du Nord

Le spécialiste de l’agriculture Corteva Agriscience a annoncé le retrait de son herbicide FeXapan des marchés canadien et américain. Ce produit, à base de dicamba comme de nombreux herbicides, est[…]

04/03/2021 | PanoramaCorteva
Appel à manifestation d’intérêt : 10 projets retenus par Lyon Vallée de la chimie

Appel à manifestation d’intérêt : 10 projets retenus par Lyon Vallée de la chimie

Covid-19 : Solvay fait le bilan de son fonds de solidarité

Covid-19 : Solvay fait le bilan de son fonds de solidarité

Quatre start-up de chimie verte intègrent le FT120

Quatre start-up de chimie verte intègrent le FT120

Plus d'articles