Nous suivre Info chimie

L'Unifa dénonce des mesures gouvernementales contre les engrais

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

L'Union des industries de la fertilisation (Unifa) s'élève contre le projet de Plan de réduction des émissions de polluants atmosphériques (Prepa). Dans le projet d'arrêté, le gouvernement indique l'objectif de « réduire la volatilisation de l'ammoniac provenant des fertilisants minéraux notamment en réduisant leur potentiel émissif, en encourageant leur substitution par des formes d'engrais azotés moins émissives et en adaptant les pratiques et modalités d'apport ». Pour y parvenir, le projet préconise d'interdire à partir de la campagne 2019-2020 « l'utilisation de l'urée permanente ou de février à avril ou autorisation sous certaines conditions permettant de limiter sa volatilisation », ainsi qu'une « taxation ou modulation de la fiscalité des engrais azotés en fonction du potentiel de volatilisation de l'engrais ». L'Unifa, qui soutient l'objectif de réduction des émissions d'ammoniac contenu et la directive européenne (2016/2 284) sur la réduction des émissions de polluant atmosphérique, dit désapprouver les mesures d'interdiction de l'urée et la taxation des engrais azotés préconisés par le Prepa. D'autant qu'il n'y a pas eu de consultation préalable avant la dernière version du projet. L'Unifa dénonce par ailleurs le calendrier, en pleine phase finale de l'élection présidentielle, accusant le gouvernement de « faire passer en urgence et en grande précipitation les derniers textes restés en suspens ».

Selon l'Unifa, « une interdiction de l'urée intervenant dès 2019, entraînerait un report massif de la demande d'engrais vers la solution azotée, autre forme d'azote utilisée en agriculture et dont le potentiel de volatilisation d'ammoniac est également important ». À la place, les représentants des industriels de la fertilisation évoquent d'autres leviers pour réduire les émissions d'ammoniac en agriculture. Comme le recours à des engrais moins émissifs, tels les ammonitrates et les engrais composés, l'enfouissement d'engrais ou l'usage de l'irrigation pour incorporer l'engrais au sol. Enfin, l'Unifa affirme que pour le secteur agricole, responsable de 97 % des émissions d'ammoniac, ces émissions proviennent aux deux tiers des élevages et à seulement un tiers des engrais azotés à base d'urée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Accident mortel sur le site chimique de Leverkusen

Le parc chimique Chempark à Leverkusen (Allemagne) a fait l’objet d’une explosion vers 9 h 40, ce mardi 27 juillet, suivie d'un incendie dans le parc de stockage de Bürrig. Au moment de la publication du premier[…]

27/07/2021 | Accident industriel
Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Recyclage du carbone : ArcelorMittal et Sekisui Chemical s’associent

Justice : Shell fait appel de sa condamnation climatique

Justice : Shell fait appel de sa condamnation climatique

Séché inaugure un réseau de chaleur pour la plateforme de Roussillon

Séché inaugure un réseau de chaleur pour la plateforme de Roussillon

Plus d'articles