Nous suivre Info chimie

L'Union Européenne va financer un projet sur l’hydrogène vert

Aurore Gayte
L'Union Européenne va financer un projet sur l’hydrogène vert

© McPhy

Un consortium comprenant Nouryon, Gasunie et quatre autres partenaires recevra une subvention européenne de 11 millions d'euros pour mener à bien son projet d'hydrogène vert à Delfzijl, aux Pays-Bas. Le projet vise à réduire les émissions de carbone et constituera une étape importante dans la transition vers une économie circulaire plus durable, selon les entreprises.

Le financement est accordé par Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking, un partenariat entre la Commission européenne et Hydrogen Europe, l’association des producteurs d’hydrogène européens. Les fonds serviront à la construction d’un électrolyseur de 20 mégawatts, détenu et exploité par Nouryon et Gasunie, qui sera le premier du genre à être mis en œuvre en Europe à cette échelle. Le fonds d’investisement néerlandais Waddenfonds va également rajouter 5 millions d’euros de subventions supplémentaires.

En plus de Nouryon et Gasunie, les quatre autres entreprises impliquées dans le projet sont McPhy, un équipementier français qui fournira sa technologie d'électrolyse alcaline pour convertir l'électricité renouvelable en 3 000 tonnes d'hydrogène vert par an ; le producteur de méthanol BioMCN, qui combinera l'hydrogène à du CO2 pour produire du méthanol renouvelable et ainsi réduire les émissions de CO2 de 27 000 tonnes par an ; DeNora, un producteur d'électrodes, un élément clé de la technologie d'électrolyse; et le consultant en énergie durable Hinicio. 

Nouryon et Gasunie prévoient de prendre une décision finale d'investissement pour l'usine en 2020. En parallèle, les deux sociétés étudient les options pour augmenter la capacité d'électrolyse de l'usine de 20 MW à 60 MW pour produire de l'hydrogène vert qui servirait à son tour à produire du kérosène durable dans un projet avec un autre groupe de partenaires.

Knut Schwalenberg, président des produits chimiques industriels à Nouryon, a déclaré : « Ce projet sera un tremplin pour l'économie circulaire », a déclaré Knut Schwalenberg, le président de la branche Industrial Chemicals de Nouryon. « Avec le soutien de l'UE et de la région et grâce à un bailleur de technologie expérimenté, nous sommes prêts à passer à la prochaine étape du projet, qui sera la première grande usine d'hydrogène vert en Europe ».

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

Avec cette acquisition, Ineos réunit à nouveau les principaux actifs pétrochimiques que BP possédait dans les années 2000.   L’énergéticien BP va vendre ses activités mondiales[…]

01/07/2020 | BPPétrochimie
[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

 Celanese sécurise l'approvisionnement de son usine d'acide acétique à Nanjing

Celanese sécurise l'approvisionnement de son usine d'acide acétique à Nanjing

Adiponitrile : Début de la construction de l’usine d’Invista à Shanghai

Adiponitrile : Début de la construction de l’usine d’Invista à Shanghai

Plus d'articles