Nous suivre Info chimie

La chimie de l'UE continue de se contracter

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le dernier point de conjoncture publié par le Cefic n'est pas encourageant. D'autant que le bilan de l'exercice 2014 est désormais intégralement arrêté. Au niveau de la production, la croissance n'aura été que de 0,2 % entre 2013 et 2014. Et le premier indicateur de l'année n'est pas très optimiste, avec une contraction observée de 0,3 % entre janvier 2014 et janvier 2015. Sans surprise, les matières pétrochimiques, dont la production a flanché l'an dernier, ont poursuivi leur dégringolade avec -7,6 % sur un an par rapport à janvier 2014. Les productions d'inorganiques de base ont trébuché de 1,2 % pour le premier mois de l'année, celles de polymères et de produits grand public ont reculé respectivement de 0,6 % et 0,2 %. Seules les productions de spécialités enregistrent une croissance, de 4,2 %, en janvier 2015 par rapport à janvier 2014.

Du côté des prix, si le Cefic rapporte une baisse de 1,8 % entre 2013 et 2014, il note une contraction très significative de 6 % en janvier 2015 par rapport au premier mois 2014. Les ventes, en valeur, se sont contractées de 1,1 % en 2014, soit un niveau proche du pic pré-crise atteint en 2008. En revanche, le Cefic est plus inquiet sur l'excédent commercial de la chimie de l'UE. Il a atteint 44,1 milliards d'euros l'an passé. C'est 4,1 Mrds € de moins qu'en 2013, qui reste donc l'année record pour le moment. C'est surtout l'excédent avec les pays européens hors UE (comme la Russie, la Turquie et la Suisse) qui a failli, limité à 11,7 Mrds €, soit 3,1 Mrds € de moins qu'en 2013. Les exportations nettes avec la Russie ont notamment littéralement plongé : -51 % sur un an ! Dans le détail, les exportations ont reculé de 4 %, soit 403 M€ de moins, alors que les importations ont bondi de 12,5 %, soit 931 M€ de plus. Sur le front Ouest, l'UE conserve un bilan positif avec les États-Unis, avec un excédent de 5,4 Mrds €. Mais en une seule année, il a diminué de 889 M€ ! Enfin, si l'excédent avec l'Asie, hors Japon et Chine, a progressé de 544 M€ sur un an, il a été divisé par deux pour la seule Chine, passant de 1,3 Mrd € en 2013 à seulement 671 M€ pour 2014.

En ce début 2015, le Cefic se montre ainsi peu enthousiaste. D'autant que l'organisation européenne constate que la santé des carnets de commandes de l'industrie chimique européenne, et les perspectives de production ont toutes deux été revues à la baisse. Sans compter que l'indicateur de confiance a lui aussi fléchi. Selon Hubert Mandery, le directeur général, le « manque de croissance en 2014 a été en partie du à la baisse des exportations. Malgré la chute du prix du pétrole en Europe, ce qui a contribué à une diminution des coûts de production, les problèmes à long terme persistent. Principalement dans le défi de s'assurer des apports énergétiques abordables ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles