Nous suivre Info chimie

La chimie en France se revigore

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

La croissance de l'industrie chimique en France se montre plus dynamique qu'anticipée.

Alors que l'UIC prévoyait 1,3 % pour 2014 en début d'année, l'attente est de 1,9 % en volume pour l'exercice actuel. Mieux, en cumul depuis le début de l'année, le secteur affiche une croissance de 3 % à la fin du troisième trimestre. L'UIC indique ce regain de forme par une amélioration des débouchés, en particulier dans l'automobile grâce à la reprise de cette industrie en Europe, et par une « reprise effectuée sur des niveaux d'activité très faibles du début de l'année 2013 ». Le secteur se veut toutefois prudent en raison d'un ralentissement des perspectives en France et en Europe depuis l'été. Au troisième trimestre, la croissance de la production n'a d'ailleurs progressé que de 1,2 %. D'où cette prévision de 1,9 % pour l'année malgré 3 % en cumul sur les trois premiers trimestres.

Par segment, la croissance ne bénéficie certes pas du même rythme mais la situation est plus équilibrée que lors des derniers exercices, juge l'UIC. En tout cas, chaque segment est dans le positif (voir tableau). Si de nombreux segments et sous-segments profitent du regain de dynamisme du crucial marché de l'automobile, certains secteurs porteurs, comme l'aéronautique, l'énergie, les emballages pour le marché du luxe, ou encore les composants électroniques, sont également contributeurs. Toutefois, notamment en France, le secteur de la construction demeure un point noir. Dans le détail, la chimie organique (+ 3,3 %) affiche la plus forte progression grâce à des niveaux de production très bas début 2013. Si le rebond est jugé « significatif » pour 2014, il devrait être plus modéré en 2015. La chimie minérale souffre en revanche d'une demande toujours faible de la construction et d'une campagne des engrais poussive en raison des conditions climatiques et de « l'attentisme des acheteurs face aux baisses des prix des récoltes », note l'UIC. Sur ce segment est prévue une croissance légère cette année (+ 0,7 %) avant une amélioration modérée l'an prochain. Avec une prévision de seulement 1,4 %, les spécialités chimiques tardent à repartir, souffrant de la conjoncture difficile et donc d'une demande industrielle et des ménages encore timides. Souvent positionné comme le plus grand contributeur à la croissance, le segment des savons, parfums et produits d'entretien ne dépasserait pas 2 % cette année, victime d'une demande des ménages « atone et irrégulière ». L'UIC envisage une amélioration en 2015.
 

Si quelques marchés finaux ont repris des couleurs, les industriels de la chimie en France profitent aussi de quelques paramètres d'importance, comme la baisse de l'euro ou celle des prix du pétrole. Pour autant, le ralentissement économique des deux premiers clients géographiques de la France, en l'occurrence l'Allemagne et l'Italie, la situation incertaine en Russie, ou encore la concurrence accrue de l'Asie et des États-Unis dopés aux gaz de schiste, rendent les perspectives délicates.
 

En plus d'une croissance atone en France, l'industrie chimique dans le pays souffre aussi d'une reprise lente des exportations en Europe, qui compte pour 64 % de ses exportations mondiales. Entre janvier et septembre, les ventes à destination des marchés européens n'ont progressé que de 1,5 %. Les exportations ont par ailleurs stagné vers l'Asie, avec une baisse au Japon, tandis qu'elles ont progressé de 8,6 % vers les États-Unis. En valeur, la croissance totale des exportations n'a atteint que 1 % sur les neuf premiers mois de l'année. Mais le net recul des importations (- 4,5 %) en raison de la faiblesse de la demande en France a permis au secteur de gonfler son excédent commercial à 6,3 milliards d'euros pour les neuf premiers mois. Les premières prévisions pour 2015 tablent sur 1,9 %, comme pour 2014.
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

Cinq lauréats au palmarès 2019 des Prix Pierre Potier

La cérémonie de la 12e édition des Prix Pierre Potier s’est tenue le 29 mai au Ministère de l’économie et des finances, en présence de la secrétaire d’état Agnès[…]

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Le fluvial, un potentiel à exploiter sur le bassin Rhône-Saône-Méditerranée

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

Total et Sanofi parmi les 25 entreprises les plus attractives de France

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

L’Echa et le Cefic cherchent des solutions face aux non conformités des dossiers Reach

Plus d'articles