Nous suivre Info chimie

La chimie française en petite forme

Sujets relatifs :

,
La chimie française en petite forme

Sylvie Latieule, rédactrice en chef

L'an passé, l'industrie chimique en France a vu sa production chuter de 9,7 % en volume, après une baisse de 1,2 % en 2008. Exprimé en valeur, le chiffre d'affaires ressort à 67,6 milliards d'euros en 2009 contre 82,4 Mrds €, un an plus tôt, ce qui correspond à un recul de 18 %. « Deux années de suite de baisse de la production, c'est du jamais vu depuis la Seconde guerre mondiale », a déclaré Bernard Chambon, président de l'Union des Industries Chimiques. Ces résultats sont d'autant plus décevants que l'industrie chimique n'est pas en crise au niveau mondial. Entre 1998 et 2008, ses ventes globales ont doublé pour frôler les 2000 milliards d'euros. Elles ont même triplé en Asie. Preuve supplémentaire qu'une redistribution des cartes est en train de s'opérer et qu'elle ne se fait pas en faveur de l'Europe, encore moins de la France.

Celle-ci a sous-performé à tous les niveaux. Tous ses segments sont touchés. La chimie minérale recule de 21,2 % en volume, les spécialités de 14,4 % et la chimie organique de 8,7 %. Même la chimie fine pharmaceutique (-9,6 %) et les savons, parfums, et produits d'entretien (-5,9 %) sont en retrait. Importations et exportations reculent de plus de 16 %, tandis que l'excédent commercial s'établit à 5,2 Mrds € en baisse de 600 000 euros. La France est tout particulièrement déficitaire en chimie fine pharmaceutique avec un solde négatif de -2,6 Mrds € en recul d'un bon milliard. Le point faible de cette industrie chimique est qu'elle réalise les 2/3 de ses exports dans la zone euro qui est en crise. Au grand export, elle souffre de la forte appréciation de l'euro.

Un autre paramètre alarmant est celui des investissements en net recul. Seulement 2,54 Mrds € dépensés en 2009, contre 3 Mrds € en 2008. Et comme la part consacrée à la maintenance et au segment HSE est incompressible, ce sont les investissements capacitifs qui trinquent. « Il y a peu d'investissements de croissance, ce qui est préoccupant pour l'avenir de notre industrie », observe Bernard Chambon.

Finalement, il n'y a que les chiffres de l'emploi qui sont moins mauvais que prévu, s'établissant à 178 000 personnes en 2009 (-2,2 % par rapport à 2008). Face à la crise, la chimie a su conserver ses compétences par une série de mesures. Mais si ces mesures ont pu jouer un rôle d'amortisseur en 2009, le président de l'UIC estime que nous subirons cette année l'impact négatif des nombreux plans sociaux annoncés en 2009.

En conséquence, l'industrie chimique en France devrait connaître en 2010 une reprise « modeste et fragile » et croître de 5,5 % en volume, soit une progression légèrement supérieure aux 4,7 % annoncés pour l'Europe des 27. « Nous faisons preuve d'une certaine prudence dans nos prévisions », a cependant ajouté Bernard Chambon, rappelant notamment que certaines mesures incitatives, comme les primes à la casse, prises au cœur de la crise économique, devraient progressivement s'arrêter.

Triste constat à l'heure où nous publions la 500e édition d'Info Chimie. Un magazine qui, depuis 47 ans, informe la communauté chimique française. A moins que cette industrie ne parvienne à s'imposer comme un maillon clé de la transition vers une économie durable. Mais les chimistes n'ont plus la main. La balle est dans le camp des pouvoirs politiques français, et surtout européens. Ce sont les seuls à pouvoir créer un environnement économique et réglementaire favorable à cette mutation, donnant par ricochet ce second souffle à la chimie sur le territoire français.

 

Triste constat à l'heure où nous publions la 500e édition d'Info Chimie

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Les résultats du deuxième trimestre de la chimie européenne tombent toujours pendant la trêve estivale, nécessitant de se mettre à jour à la rentrée. Cette année, ils apportent une[…]

31/08/2020 | Edito Hebdo
[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

Plus d'articles