Nous suivre Info chimie

La chimie rebondit au Royaume-Uni, pas la pharma

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Outre-Manche, la production chimique rebondit timidement après un décrochage marqué depuis 2009, alors que la production pharmaceutique reste orientée à la baisse.

La production chimique au Royaume-Uni reprend des couleurs. Selon la Chemical Industries Association (CIA), la croissance pourrait dépasser les 2% en 2014 en suivant la tendance affichée fin 2013. « Les chiffres de production de décembre et de janvier sont en forte hausse, donc nous devrions faire mieux », estime Alan Eastwood. Le chef économiste de la CIA se veut toutefois « prudent », en raison « des déceptions vécues ces dernières années ». Il est vrai que la chimie outre-Manche a subi un décrochage avec la crise fin 2008 et n’a jamais retrouvé le même niveau de production depuis. En 2013, la production (hors produits pharmaceutiques) a trébuché de 0,7% par rapport à 2012, une année qui avait déjà accusé une chute de 7% par rapport à 2011. L’an dernier, la production a été tirée par quelques sous-secteurs : celui des savons, parfums, détergents et cosmétiques, celui des produits agrochimiques, et aussi par la pétrochimie. En 2013, « les échanges commerciaux extérieurs ont joué un rôle mineur, il n’y a eu que peu de changement sur le plan de la balance commerciale. C’est probablement plus la reprise économique générale au Royaume-Uni qui a joué », considère Alan Eastwood.

 

La pharmacie en repli continu

 

Les temps sont plus durs pour les productions pharmaceutiques outre-Manche. « Elles représentaient généralement notre secteur de croissance le plus robuste », note Alan Eastwood, « mais elles ont nettement décliné depuis 2011. Et la production mois après mois est très volatile ». Un peu comme les productions chimiques, celles de la pharmacie du Royaume-Uni ont décroché avec les crises successives. Sauf que la tendance reste orientée à la baisse. En 2013, elles ont accusé un nouveau repli, de 2%, par rapport à 2012. Et le début d’année est faible. La CIA ne prévoit rien d’autre qu’une croissance atone en 2014. L’espoir de voir la croissance revenir réside dans les récentes annonces de vastes investissements par les grands laboratoires. Comme ceux de GSK, le groupe ayant annoncé près de 700 millions de livres d’investissements à venir pour se renforcer au Royaume-Uni.

Reste que le paysage chimique et pharmaceutique outre-manche a été bouleversé ces dernières années. Et que les fermetures d’usines, pour très peu de projets de construction ou de relance, ont bien touché l’emploi. En 2007, les effectifs directs des industries chimiques et pharmaceutiques au Royaume-Uni atteignaient 170 000 salariés. En 2013, ils étaient passés sous la barre des 130 000.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Plateforme d’Innovation : Axel’One a ouvert ses portes aux collectivités

Plateforme d’Innovation : Axel’One a ouvert ses portes aux collectivités

Après avoir fêté son dixième anniversaire à la mi-année, la plateforme d’innovation chimie-environnement Axel’One a ouvert les portes d’un de ses trois sites, appelé Campus[…]

01/12/2021 | PanoramaInnovation
Engie et BASF signent un contrat d’électricité renouvelable en Europe

Engie et BASF signent un contrat d’électricité renouvelable en Europe

Le prix international Henri Moissan 2021 attribué à Véronique Gouverneur

Le prix international Henri Moissan 2021 attribué à Véronique Gouverneur

L’ANSM autorise un essai clinique pour un produit d’AlgoSource

L’ANSM autorise un essai clinique pour un produit d’AlgoSource

Plus d'articles