Nous suivre Info chimie

La chimie s'entiche des pays Vista

Sujets relatifs :

,
La chimie s'entiche  des pays Vista

Sylvie Latieule, rédactrice en chef

Les pays Bric* seraient-ils déjà passés de mode ? Dans une récente synthèse, le cabinet Pricewater House Coopers (PWC) attire notre attention sur le fait que les Vista** séduisent de plus en plus les industriels de la chimie. Ces dernières années, la chimie mondiale s'est largement implantée dans les Bric à coups de centaines de millions d'euros (pour ne pas dire milliards !) pour bénéficier des fortes opportunités de croissance. Avec le temps, les bons plans se font de plus en plus rares. En Chine et en Russie par exemple, les autorités favorisent désormais leurs entreprises locales au détriment des entreprises étrangères. Or maintenant qu'ils ont goûté à la croissance à deux chiffres, les industriels de la chimie ne peuvent plus s'en passer et n'ont d'autre choix que de se tourner vers une deuxième liste de pays émergents : les Vista.

S'ils constituent une sorte de plan B, ces pays Vista ne sont pas dénués d'intérêt. Déjà, leurs gouvernements considèrent avec bienveillance les investissements étrangers qui sont perçus comme une source importante de capitaux pour leur économie, selon PWC. En outre, des pays comme l'Indonésie, le Vietnam et la Turquie offrent une fiscalité avantageuse pour les investissements industriels, des subventions et des financements bon marché. PWC évoque même l'existence de zones de libre-échange où les obstacles au commerce classiques comme les droits de douane et les quotas sont supprimés et les exigences administratives sont réduites en vue d'attirer les investisseurs du monde entier. Les pays Vista ont en outre l'avantage de disposer d'un marché intérieur prometteur avec des produits intérieurs bruts (PIB) par habitant voisins de ceux des Bric. Et ils ne sont pas privés de richesses naturelles : ressources minières pour l'Afrique du Sud, la Turquie, pétrolière pour l'Indonésie, agricole pour le Vietnam ou l'Argentine...

Certains chimistes ont déjà flairé la bonne affaire. A commencer par le plus puissant d'entre eux : l'Allemand BASF. Dans l'actualité de ces dernières semaines, BASF a annoncé la construction d'une unité de méthylate de sodium dans la périphérie de Rosario (nord-ouest de la capitale Buenos Aires) sur le site de General Lagos qui lui appartient déjà. Dans la foulée, il a fait état de la construction d'une unité de dispersions acryliques à Durban, en Afrique du Sud. Au Vietnam, c'est Messer qui vient d'annoncer la construction d'une seconde unité de production de gaz de l'air dans le pays. En Indonésie, la dernière actualité vient du Japonais Toray qui va se lancer dans la construction d'une unité de fils de polypropylène non-tissés. Toujours en Indonésie, le distributeur Brenntag vient tout juste d'inaugurer une plateforme de stockage, tandis que son concurrent Univar a fait le choix de la Turquie, avec le rachat d'une société locale. Ces exemples montrent une accélération des mouvements, mais les industriels cités ne sont pas les seuls à s'être déjà penchés sur le cas Vista. Cependant, de BASF à Evonik en passant par DuPont, Dow ou Sabic, ces multinationales de la chimie n'ont pas encore saturé les marchés, comme elles l'ont fait dans les Bric. Aussi pour les accros à la croissance, les pays Vista restent une sérieuse option à considérer.

* Bric : Brésil, Russie, Inde et Chine

** Vista : Vietnam, Indonésie, Afrique du Sud, Turquie et Argentine


Certains chimistes ont déjà flairé la bonne affaire, à commencer par l'Allemand BASF.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

On ne compte plus les acteurs de la chimie qui accélèrent leur développement dans le domaine de la santé. Dans cette édition, un premier exemple nous est donné par l’Américain Celanese. Le[…]

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

Plus d'articles