Nous suivre Info chimie

La Chine rêve de l'éthane américain

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Les chiffres donnent le tournis. Lors de la visite du président américain en Chine, les 8 et 9 novembre, ont été annoncés 253,4 milliards de dollars d'investissements chinois aux États-Unis ! Entre les intentions déclamées et la concrétisation, le delta est, on le sait, souvent conséquent. Parmi la palanquée de contrats et protocoles d'accords signés pendant la visite de Donald Trump, deux faramineux projets sont en lien direct avec l'industrie chimique et sont liés à l'exploitation de l'éthane issu des gaz de schiste américains. Deux projets qui approchent en valeur un total de 110 Mrds $, soit pas loin de la moitié de ce qui a été annoncé en grande pompe du côté de Pékin.


« Deux projets qui approchent un total de 110 Mrds $ »


Le plus conséquent atteint 83,7 Mrds $. Somme que China Energy envisagerait d'investir en Virginie occidentale. Ce mastodonte chinois de plus de 200 000 salariés a été nouvellement formé via la fusion du groupe Shenhua, spécialiste du charbon, avec Guodian, focalisé sur l'énergie. China Energy se pose désormais comme l'un des plus grands acteurs mondiaux de l'énergie. Son programme américain se fonde sur plusieurs déplacements dans l'État de Virginie occidentale et sur des liens développés ces dernières années, entre Shenhua et la West Virginia University, notamment sur des technologies de liquéfaction de charbon. Mais China Energy s'intéresse plutôt, là, à l'éthane. Son projet est centré sur la proximité directe de la Virginie occidentale avec le bassin des Appalaches, décrit comme l'une des plus grandes réserves mondiales de gaz de schiste. Les investissements seraient déployés sur une durée de 20 ans, soit une honorable moyenne de plus de 4 Mrds $ à l'année, et permettraient de constituer une chaîne de valeur complète et intégrée depuis l'extraction de gaz de schiste jusqu'à la production d'électricité et de produits chimiques. À ce stade, rien n'est encore détaillé, malgré cette enveloppe assez précise de 83,7 Mrds $.
 

Le second projet est légèrement plus modeste. L'enveloppe ne s'élève qu'à 26 Mrds $... Il semble toutefois plus réaliste et avancé. Il s'agit d'un accord, courant sur 20 ans également, pour l'approvisionnement en éthane américain d'un futur complexe pétrochimique en Chine. Les signataires sont American Ethane et Nanshan Group. Le premier est un groupe texan fondé en 2014 qui développe un des plus grands projets de terminal d'export d'éthane dans le Golfe du Mexique. American Ethane envisage des capacités d'exportation de 10 millions de tonnes par an d'éthane liquéfié. La construction du terminal devrait démarrer début 2018, pour une mise en service en 2020. Dans le cadre du contrat avec Nanshan, il s'agirait de lui livrer 2,6 Mt d'éthane par année. American Ethane négocie par ailleurs avec d'autres partenaires chinois pour des contrats similaires. De son côté, Nanshan est un conglomérat chinois assez diversifié. Pour l'heure, il est présent dans l'éducation, le tourisme, l'agriculture, l'aviation commerciale, le tourisme ou encore l'aluminium. Mais il nourrit un désir de diversification rapide dans la pétrochimie. Le conglomérat développe ainsi une zone industrielle chimique dans la province du Shandong, sur la côte Est de la Chine, dévolue à accueillir un complexe centré autour d'un vapocraqueur sur base éthane d'une monumentale capacité de 2 Mt/an d'éthylène. En aval seraient implantées des unités de dérivés et de plastiques. Rien n'est toutefois encore fait. Selon un correspondant de Chemical Week basé en Chine, le gouvernement chinois aurait retoqué, en mai 2016, un projet initial de Nanshan pour un complexe intégré raffinage/pétrochimie dans le Shandong, suite à des plaintes de riverains. Si la Chine rêve de l'éthane américain, à ce stade, c'est surtout l'Amérique qui semble rêver des projets chinois.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Plus d'articles