Nous suivre Info chimie

La Cour des comptes conteste l'utilisation des biocarburants dans les transports

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Alors que la tendance générale prône le recours aux biocarburants, la Cour des comptes semble mitigée face à leur utilisation. Elle vient de publier un rapport portant sur la période 2005-2010 qui vise à évaluer la politique publique en faveur des biocarburants dans les transports routiers. En France, les biocarburants sont actuellement distribués sous deux formes, le biodiesel en addition au gazole et le bioéthanol en addition à l'essence. Ces filières auraient reçu 2,65 milliards d'euros, au titre de la réduction de la taxe intérieure sur la consommation, entre 2005 et 2010, et entraîné un coût total de 820 millions d'euros pour l'État. En revanche, le consommateur aurait supporté un surcoût de près de 3 milliards d'euros, auquel s'ajoute le prix plus élevé des biocarburants répercuté à la pompe (+ 0,5 à 0,7 Mrd € en 2010). Surcoût en partie lié au fait que « l'on consomme plus de biocarburant pour parcourir une même distance » puisque « l'énergie par unité de volume des biocarburants est plus faible que celui des carburants fossiles ». Concernant la réglementation, la France a instauré le plan biocarburants en 2005 qui prévoit, à partir de 2010, un taux d'incorporation de 7 % de biocarburants. En cas de non-respect, les distributeurs doivent payer une taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), « très pénalisante » selon la Cour. Sur le plan environnemental, la pertinence des biocarburants est « très difficile à mesurer et de plus en plus contestée », selon l'étude. De même, le rapport énergie fossile dépensée/ énergie produite, qui est considéré comme positif, ne convainc pas pour autant la Cour des comptes. « Pour avoir un impact significatif en termes d'indépendance énergétique, il faudrait des taux d'incorporation plus élevés, qui de ce fait poseraient de nombreux problèmes », explique-t-elle. L'agriculture est la seule à présenter un bilan positif avec « de réelles modifications » (culture de colza, production d'huiles alimentaires, de tourteaux, nouveaux débouchés pour la betterave). De même, une partie des unités de production agréées a été construite. En 2010, les biocarburants utilisaient, pour la culture de leur matière première, un peu moins de 6 % de la surface agricole en France.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Monsanto, filiale du groupe allemand Bayer depuis 2018, dans le procès de l’herbicide Lasso. Le chimiste est donc définitivement condamné dans le dossier[…]

21/10/2020 | PhytosanitairesJustice
Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Plus d'articles