Nous suivre Info chimie

La Cour des comptes s'inquiète de Lacq

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

La reconversion du bassin de Lacq (Pyrénées-Atlantiques) d'un site industriel d'exploitation de gaz à celui d'un site de chimie et nouveaux matériaux inquiète la Cour des comptes. Celle-ci a adressé fin janvier un référé au gouvernement, le publiant publiquement le 9 avril, pour souligner des risques liés à la sécurité sanitaire et environnementale de la zone. La Cour s'inquiète notamment de la sécurité des installations industrielles du bassin, dont 14 sur 20 sont classées Seveso seuil haut, sur la sécurité et l'adaptation des transports avec le changement et la diversification des exploitations industrielles, sur la qualité des sols et des eaux, ainsi que sur la qualité de l'air. La Cour pose des questions sur l'adéquation des capacités de stockage en matières de transport avec les besoins et les risques liés aux productions, dont de nombreux produits dangereux, sur le partage des responsabilités entre exploitants et utilisateurs des voies ferroviaires privées servant au transport des produits et où seraient pointés des problèmes pour l'entretien des voies, ou encore sur le bon contrôle des risques liés aux effluents industriels et aux polluants atmosphériques.

La Cour préconise quatre recommandations : l'obligation de l'État de veiller à la mise en oeuvre des meilleures techniques disponibles pour limiter les émissions industrielles ; « l'amélioration de l'encadrement réglementaire des quotas d'émission de rejets industriels potentiellement dangereux » ; d'améliorer la prévention des risques de transports de matières dangereuses et la sécurité des installations terminales embranchées ; et de « mieux encadrer la sécurité sanitaire des sites industriels dont les activités exposent les populations et les travailleurs à des pollutions anciennes ou nouvellement identifiées », en associant la médecine du travail. Différents ministères ont publié certaines réponses, rapporte l'AFP. Celui de la Santé a notamment recalé l'idée de mener une étude épidémiologique, préconisée dans un rapport datant de 2002 mais jamais menée, pour des raisons de faisabilité et de pertinence. Mais préconise en contrepartie des « études locales d'imprégnation à des biomarqueurs d'exposition », études qui seraient financées par les industriels. De son côté, le ministère de l'Écologie songerait notamment à des évolutions réglementaires dans les 18 mois pour « charger des organismes privés d'intervenir sur les lignes ferroviaires privées concernées », rapporte l'AFP .

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles