Nous suivre Info chimie

La crise radicalise les mesures

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Les industriels de la chimie risquent de concurrencer ceux de l'automobile dans la catégorie crise. Comme les difficultés du premier entraînent celles du second, au rythme où tombent les plans d'ajustements de la production côté véhicules, les perspectives ne s'annoncent pas festives côté chimie pour les semaines à venir. Voire les mois. D'autant que d'autres grands marchés aval comme la construction et le textile sont en chute libre. De fait, jusque-là cantonnée à des annonces modérées et prudentes, l'industrie chimique commence à envisager des mesures en taille XL. Rhodia a démarré la semaine dernière en prévoyant des ajustements de sa production de polyamides sur certains sites en France, et peut-être en Europe. BASF s'est montré beaucoup plus vindicatif en engageant un plan draconien.
80 unités de production vont cesser leurs activités temporairement. Et une centaine d'autres réduira sa production. Un « temporairement » estimé à janvier 2009.
De l'Europe à l'Amérique du Nord jusqu'en Asie, l'ensemble du réseau industriel BASF est concerné, notamment sur des segments comme l'ammoniac, le styrène et le polyamide. Les précurseurs en somme des plastiques, des revêtements et des fibres, des produits dont les marchés aval n'ont justement pas la cote. Au total, près de 20000 employés du groupe dans le monde devront adapter RTT et congés pour éviter le chômage technique. Que le leader mondial applique un tel plan de bataille est emblématique. Et que Jürgen Hambrecht, son président, s'exprime en ces termes: « BASF se prépare à des temps difficiles », est inquiétant. Voir ses challengers lui emboîter le pas dans des ajustements plus amples et sévères ne semble donc pas vraiment un pari hasardeux. D'autant que les valeurs boursières de la chimie européenne ont perdu près de 11 milliards d'euros de capitalisation en Bourse suite à la publication du plan BASF. Dans la foulée du géant allemand, Arkema a été l'un des premiers à dégainer, en annonçant la réduction de sa production de polyamides et de PVC sur douze de ces sites mondiaux (voir en « Dernière Heure »). Ce mouvement parti d'Europe pourrait entraîner les acteurs nord-américains. D'ailleurs, Andrew Liveris, directeur général de Dow, a envisagé 2009 comme « une année de récession mondiale prolongée qui devrait se poursuivre en 2010 », dans un entretien à Reuters. Et a estimé probable une restructuration du numéro 2 mondial avant la fin de l'année. Ce climat pesant se trouve conforté par des prévisions économiques de plus en plus sombres. Le dernier rapport du Cefic en la matière table sur un recul de la production, hors pharmacie, pour les deux prochaines années : -0,6 % en 2008 et -1,3 % en 2009 dans l'Union européenne, et -2,4 % et -2 % respectivement aux Etats-Unis. Rien qu'au sein de l'UE, seuls la pétrochimie et les inorganiques de base affichent une croissance positive cette année, à un modeste 0,3 %. Tous les autres segments sont dans le rouge. À l'image de ce que prévoit le Cefic en 2009, avec en premières victimes les polymères (-2,3 %) et la pétrochimie (-1,5 %). Un scénario pessimiste qui découle de celui, morose, envisagé pour l'ensemble de l'économie mondiale. Pour l'instant, les mesures annoncées dans la chimie ne sont que temporaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles