Nous suivre Info chimie

La Drôme se dote d'une plateforme technologique de pointe

Dinhill On
La Drôme se dote d'une plateforme technologique de pointe

La plateforme Extralians dispose d'un outil d'extraction au CO2 supercritique.

© © Extralians

Le département de la Drôme a lancé son outil de développement industriel, dénommé Extralians. Cette plateforme technologique dédiée à l'extraction végétale propose des prestations de R&D ou de production préindustrielle.

L'accès à toute une expertise et à une panoplie diversifiée de technologies. C'est ce que propose la plateforme technologique drômoise Extralians spécialisée dans l'extraction végétale. Basée à Nyons, cette plateforme associe au sein d'un consortium deux partenaires industriels (Distillerie Bleu Provence et Synthevert Systems), le Commissariat à l'Énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), et les Chambres de Commerce et de l'Industrie (CCI), et d'Agriculture (CA) de la Drôme. « Deux événements sont à l'origine du projet Extralians. D'une part, le secteur agricole a voulu regrouper les compétences en extraction de produits aromatiques présentes sur le territoire du Sud Drôme. D'autre part, le CEA a souhaité externaliser sa plateforme d'extraction par CO2 supercritique de son site du Tricastin », raconte François Arnaud-Miramont, co-animateur de la plateforme.

Extralians fournit des prestations allant de la R&D jusqu'à la production préindustrielle d'extraits végétaux. Pour cela, la plateforme technologique employant au total une quinzaine de salariés dispose de plusieurs technologies d'extraction (entraînement à la vapeur d'eau, extraction hydroalcoolique et au CO2 supercritique), qui sont associées à des techniques de séparation telles que la chromatographie préparative, la séparation membranaire ou encore le fractionnement par CO2 supercritique, répartis sur plusieurs sites. « Notre plate-forme peut traiter des volumes de produits solides allant jusqu'à 30 litres par extraction de CO2 supercritique, jusqu'à 100 l par entraînement à la vapeur d'eau, et jusque 100 kg par procédé hydroalcoolique. Pour ce qui est de l'échelle industrielle en produits solides, nous possédons trois unités d'extraction. Pour l'extraction de produits solides par CO2 supercritique, la capacité est de deux fois 200 litres, tandis que pour la distillation, la capacité est de deux fois 5 000 litres. Enfin, la capacité atteint une tonne par batch pour l'extraction hydro-alcoolique. L'unité adaptée aux extractions liquides en CO2 supercritique est constituée de deux colonnes de fractionnement avec un débit de CO2 de 80 et 400 kg/h et une pression de 250 à 350 bar », précise François Arnaud-Miramont. Avant d'ajouter : « Nos techniques ne se destinent pas seulement aux matières premières d'origine végétale mais également à d'autres produits comme les huiles usagées à purifier ou encore les huiles de poisson ».

Des prestations destinées à des secteurs divers

 

La plateforme technologique Extralians s'adresse à différents types d'acteurs, comme l'indique François Arnaud-Miramont : « Tout type de structure nous intéresse : PME, grands groupes qui ont besoin d'une prestation ponctuelle ou encore laboratoires de recherche publique. La logique étant basée sur une mise à disposition de compétences et d'outils de R&D ». Les prestations proposées visent des secteurs comme la pharmacie, la cosmétique, la nutraceutique ou encore les biomatériaux. « En ce qui concerne les prestations de R&D, nous visons beaucoup de secteurs. En revanche, pour la production industrielle d'extraits, nos équipements ne sont pas forcément adaptés aux exigences de certains secteurs, comme par exemple la pharmacie, qui nécessite des bonnes pratiques de fabrication », explique François Arnaud-Miramont.

Pour ce qui est de l'avenir, le consortium souhaite avant tout avoir une plateforme équilibrée économiquement, notamment pour son activité de CO2 supercritique. « Nous espérons également à moyen terme développer l'activité économique locale en incitant l'implantation d'entreprises autour de cette plateforme et le développement de nouvelles productions de matières premières végétales », indique le co-animateur d'Extralians. Enfin, Extralians souhaite développer une panoplie de R&D et d'outils de production toujours plus diversifiés et innovants. « L'un des axes forts des technologies à venir sera d'évoluer vers des techniques d'extraction encore plus respectueuses de l'environnement, comme pour la distillation qui, forte consommatrice d'énergie fossile actuellement, s'oriente vers des énergies renouvelables », souligne François Arnaud-Miramont.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Ingénierie : Maire Tecnimont décroche un contrat de 500 M$ en Arabie Saoudite

Ingénierie : Maire Tecnimont décroche un contrat de 500 M$ en Arabie Saoudite

L’ingénieriste italien a paraphé le 13 avril 2021 un accord de collaboration avec le groupe Advanced Global Investment Company.  Ce partenariat, évalué à 500 millions de dollars, prévoit[…]

Precia Molen négocie pour l’acquisition de Creative IT

Precia Molen négocie pour l’acquisition de Creative IT

Sulzer et Borealis s’associent pour développer un procédé d’extrusion

Sulzer et Borealis s’associent pour développer un procédé d’extrusion

Digital : Sumitomo Chemical et Accenture créent une coentreprise

Digital : Sumitomo Chemical et Accenture créent une coentreprise

Plus d'articles