Nous suivre Info chimie

La Fipec a pu tenir son assemblée générale en ‘présentiel’

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,
La Fipec a pu tenir son assemblée générale en ‘présentiel’

© Fipec

La Fipec, association qui représente le secteur des industries des peintures, encres, couleurs, colles, adhésifs et préservation du bois, a tenu son assemblée générale le 18 septembre 2020, dans le pavillon du Pré Catelan, au cœur du Bois de Boulogne (Paris 16e).

En dépit du contexte sanitaire, la Fipec a pu réunir près de 150 participants, dans le respect des gestes barrières. Lors de cette journée, la fédération a élu à l’unanimité son nouveau président-adjoint, Jérôme des Buttes, président de l’Aficam, l’Association Française des Industries des Colles, Adhésifs et Mastics. Le vice-président Bruno Delanoé a été remplacé par Guillaume Frémaux.

Comme à l’accoutumée, l’AG de la Fipec est accompagnée de débats à caractère économique. Cette année, le « key speaker » était Philippe Dessertine, économiste de premier plan, qui s’est exprimé sur les grands enjeux de la relance. « Nous ne connaissons pas cette crise, car ce n’est pas une crise économique », a-t-il expliqué. Pour la première fois dans l’histoire, ce sont les états qui ont « appuyé sur l’interrupteur », aboutissant à la plus grande récession que l’on n’ait jamais connue. Mais, il prédit que la reprise sera très forte, tirée par l’Asie : « en 2021 et 2022, on en est sûrs que la croissance mondiale sera tirée par le dynamisme asiatique qui sera la zone prépondérante du 21e du siècle ». Par ailleurs, l’économie ne devrait plus tourner comme avant. Le confinement aura servi d’accélérateur de l’histoire, avec notamment une prise de conscience totale du changement climatique et de l’avènement du big data: « un changement technologique encore plus profond que ceux qui ont accompagné la révolutions industrielles au 18 et 19e siècle », a-t-il considéré. En conséquence, pour un pays comme la France, le défi de demain sera celui de l’innovation.

Cette intervention a été suivie d’un débat marqué par la présence de deux parlementaires : Marta de Cidrac, secrétaire de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, et Roland Lescure, président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. Ils ont partagé leur vision des prochaines grandes échéances avec Sylvie Gillet, responsable environnement de l’association des entreprises pour l’environnement, et Christophe Sabas, p-dg du groupe Beckers et ancien président-adjoint de la Fipec. Député de la majorité présidentielle, Roland Lescure a notamment défendu les avancées du gouvernement en matière de soutien aux entreprises et de simplifications de procédures. Dans la salle, certains entrepreneurs ont appelé à encore plus de souplesse, arguant leur sens des responsabilités. « Arrêtez de légiférer et écoutez nous ! », s’est exclamé un dirigeant.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

PPG annonce un accord avec Vizient sur le marché de la santé

PPG annonce un accord avec Vizient sur le marché de la santé

Le chimiste américain PPG a annoncé la conclusion d’un accord avec son compatriote Vizient, entreprise nationale de services pour l'amélioration des performances des acteurs de la santé. Les détails[…]

06/04/2021 | Peintures
Application de revêtements : AkzoNobel investit dans la start-up Qlayers

Application de revêtements : AkzoNobel investit dans la start-up Qlayers

 « Ecoat doit passer à une échelle industrielle plus tôt que prévu »

entretien

« Ecoat doit passer à une échelle industrielle plus tôt que prévu »

BASF devient le fournisseur de peintures pour les carrosseries de BMW

BASF devient le fournisseur de peintures pour les carrosseries de BMW

Plus d'articles