Nous suivre Info chimie

La flambée des prix des matières premières inquiète le secteur des peintures

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
La flambée des prix des matières premières inquiète le secteur des peintures

© DR

Depuis plusieurs semaines, des hausses spectaculaires de prix de matières premières inquiètent les professionnels des peintures, encres, vernis, enduits et adhésifs, fédérés au sein de la Fipec. « Pour le TiO2, les monomères de base et les résines acryliques, les hausses de prix atteignent les 20 % à 40 % (selon les provenances). Dans les solvants, nous sommes environ à + 30 %. Dans les isocyanates, nous sommes déjà à + 60 % », constate Gonzague Catry, président de la commission Acheteurs de la Fipec.

Lire aussi l’interview de Gonzague Catry, président de la commission Acheteurs de la Fipec.

À ces hausses, plusieurs explications : des clauses de forces majeures pour quelques fournisseurs, liées à des incidents techniques ou des intempéries, mais également des tensions logistiques sur les transports, en particulier en provenance d’Asie. « Ces interruptions ou forts ralentissements de livraisons de nos matières premières perturbent et diminuent les capacités de production de nos industries et donc leurs possibilités de servir en quantité et en heure nos clients et nos marchés », se désole la Fipec. Elle précise que toutes les fédérations européennes partenaires dressent ce même constat qui met en péril les marges et la santé d’entreprises déjà fragilisées par la crise du Covid-19.

Ainsi, ce domaine des revêtements, tout comme celui de la pharmacie, fait les frais d’une désindustrialisation de l’Europe. Cela l’a rendu dépendant d’une filière d'approvisionnement internationale qui est aujourd'hui en difficulté, « sans visibilité à court terme sur une amélioration de la situation ». Pourtant, peintures, encres et adhésifs entrent dans la fabrication de produits aussi stratégiques que les emballages alimentaires ou médicaux. De même qu’ils viennent en appui de programmes soutenus par France Relance, comme celui de la rénovation thermique du bâtiment.

Une des solutions consisterait à recourir à des substitutions de nombreuses substances chimiques. Mais des reformulations chimiques nécessiteront une modification de l'étiquetage des produits. D’où la demande de la Fipec aux pouvoirs publics d’une « réflexion urgente pour identifier les meilleures solutions opérationnelles pour rendre conformes réglementairement les adaptations d'urgence réalisées par les équipes de R&D de nos entreprises ».

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Grolman France et Elementis étendent leur collaboration aux additifs

Grolman France et Elementis étendent leur collaboration aux additifs

Dans cet article, les deux partenaires reviennent sur les principaux atouts de Rheolate HX 6008, un épaississant associatif synthétique non ionique de nouvelle génération, qui a prouvé son efficacité[…]

Cahier AFTPVA : Avec des si...

Cahier AFTPVA : Avec des si...

La section Nord s'est connectée le 3 juin 2021

La section Nord s'est connectée le 3 juin 2021

La section Méditerranée s'est réunie le 18 juin 2021

La section Méditerranée s'est réunie le 18 juin 2021

Plus d'articles