Nous suivre Info chimie

La FTC bloque l'acquisition de Cristal par Tronox

Julien Cottineau

Le projet d'acquisition du groupe saoudien Cristal par l'Américain Tronox afin de constituer un leader mondial du TiO2 vient de subir un sérieux revers. Inquiète de la création d'une situation de monopole sur le marché nord-américain, la Federal Trade Commission vient de déposer une plainte administrative qui bloque l'opération. Tronox entend se battre.

Un illustre chanteur a souvent évoqué l'idée d'allumer le feu. C'est ce que vient de faire la Federal Trade Commission (FTC). Le 5 décembre, l'autorité américaine de la concurrence a douché les ambitions de l'Américain Tronox dans le cadre de son projet d'acquisition du Saoudien Cristal. Une opération de 1,67 milliard de dollars engagée en février dernier et qui doit donner naissance au leader mondial du dioxyde de titane (TiO2, CPH n°791). Le 3 décembre, Tronox a publié un communiqué expliquant qu'en l'absence de notification de la FTC au 1er décembre, son acquisition semblait validée et que l'opération allait donc pouvoir se finaliser dans les plus brefs délais. Deux jours plus tard, la FTC réfutait un quelconque feu vert et annonçait bien au contraire le dépôt d'une plainte administrative ! Selon l'autorité américaine, cette transaction « violerait les lois antitrust en réduisant significativement la concurrence sur le marché nord-américain (États-Unis et Canada) du dioxyde de titane par un procédé au chlore ». Par ailleurs, la FTC entrevoit le risque de voir les concurrents restants se rassembler pour mener des actions coordonnées, ainsi que le risque de réductions anti-compétitives de production de la part de Tronox.

Dans le détail, le procédé au chlore est perçu par la FTC comme prédominant en Amérique du Nord par rapport au procédé au sulfate. Il permettrait de produire des revêtements plus brillants et plus durables. De plus, le TiO2 produit par procédé au sulfate ne serait pas une alternative viable sur le marché nord-américain, et les producteurs de revêtements en Amérique du Nord ne disposeraient pas facilement de cette alternative. Enfin, sans remèdes dans le cadre de cette transaction, la FTC considère que Tronox allié à Cristal contrôlerait, avec l'Américain Chemours, actuel n°1 du TiO2, la grande majorité des ventes de TiO2 en Amérique du Nord et plus de 80 % des capacités de production par procédé au chlore sur ce territoire. La FTC conteste aussi le fait qu'elle n'ait rien dit avant le 1er décembre sur le sujet. Des documents publiés en octobre indiqueraient que le feu vert pour l'opération était en cours d'examen, ce que Tronox aurait du savoir et qui l'obligeait à prévenir la commission 10 jours ouvrés en avance de toute annonce de finalisation de l'opération. La plainte administrative sera désormais examinée à partir du 8 mai 2018, ce qui repousse de six mois toute finalisation.

 

Vision erronée du marché mondial du TiO2

 

Tronox est d'emblée monté au créneau le jour même, se disant « profondément déçu » et promettant de « vigoureusement combattre cette plainte ». Le chimiste américain accuse la FTC d'une vision erronée du marché mondial du TiO2 et d'une analyse incomplète de l'acquisition. Selon Tronox, la commission a ignoré le TiO2 produit par le procédé à sulfate, lequel pèserait pour la moitié des volumes mondiaux de production, ce qui conduirait à un calcul très erroné des parts de marché des différents acteurs mondiaux. La FTC serait aussi très mal informée des flux commerciaux du TiO2 dont une partie significative est importée en Amérique du Nord depuis l'Europe et l'Asie. Tronox balaie aussi d'un revers tout risque de réduction volontaire de production pour réguler le marché, estimant qu'avec Cristal, il pourrait mieux faire tourner son outil de production, à moindre coût, sans se préoccuper des actions de ses concurrents.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Domo va racheter la branche polyamides de Solvay en Europe

Domo va racheter la branche polyamides de Solvay en Europe

Le feuilleton va enfin avoir une conclusion. Initialement annoncée en 2017, la cession des activités polyamides du groupe belge va enfin pouvoir avoir lieu, après deux ans de rebondissements. C’est donc Domo qui va[…]

20/08/2019 | EuropeNylon
McDermott choisi par PetroLogistics comme ingénieriste

McDermott choisi par PetroLogistics comme ingénieriste

Résultats financiers : Merck en forme sur le 2e trimestre

Résultats financiers : Merck en forme sur le 2e trimestre

Résultats financiers : performance moyenne d’Arkema sur le 2e trimestre 2019

Résultats financiers : performance moyenne d’Arkema sur le 2e trimestre 2019

Plus d'articles