Nous suivre Info chimie

abonné

La neutralité carbone de BASF en 2050 se chiffrera en milliards

Sylvie Latieule
La neutralité carbone de BASF en 2050 se chiffrera en milliards

Around 200 production plants at the site produce numerous products for customers from virtually every industry.

© BASF SE

D’ici à 2050, les verrous technologiques auront disparu pour permettre à BASF d’atteindre la neutralité carbone. Reste à pouvoir financer l’opération qui va demander un effort collectif au niveau européen.

Deux ans après le lancement de sa stratégie de « management du carbone », BASF durcit ses ambitions. Pour la première fois, il annonce un objectif de neutralité carbone en 2050, avec une étape intermédiaire de réduction de 25 % de ses émissions de CO2 en 2030 par rapport à 2018. Auparavant, il tablait seulement sur un arrêt de la croissance de ses émissions en 2030. La performance est d’autant plus notable que, sur la période, le groupe aura accru considérablement ses volumes de production avec la mise en service d’un nouveau Verbund à Guangdong, dans le sud de la Chine.

Avec ces objectifs, et alors qu’il a déjà réduit ses émissions de CO2 de moitié entre 1990 et 2018 (où il a émis 21,9 Mt/an), BASF est sur une trajectoire de réduction d’environ 60 % de ses émissions par rapport à 1990 (à comparer aux 55 % fixés par l’UE). « Les nouveaux objectifs climatiques soulignent notre détermination et l'engagement de BASF en faveur de l’Accord de Paris sur le climat », note le président Martin Brüdermuller, considérant que le changement climatique est « le plus grand défi du 21e siècle », et qu’il est techniquement possible d’amener l’industrie chimique à cette neutralité.

Étant donné que la moitié des émissions de CO2 de BASF proviennent de sa consommation d’énergie fossile, le chimiste va mettre l’accent sur les énergies[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

En français, le préfixe « bio » prête à confusion. Il peut évoquer le contenu biosourcé d’un produit, sa fabrication à partir de matières premières[…]

Le fonds SPI cède sa participation dans Carbiolice à Carbios

Le fonds SPI cède sa participation dans Carbiolice à Carbios

Confirmation de reprise le 7 juin pour Metabolic Explorer

Confirmation de reprise le 7 juin pour Metabolic Explorer

Plus de 300 sites de chimie du végétal sur le territoire français

Plus de 300 sites de chimie du végétal sur le territoire français

Plus d'articles