Nous suivre Info chimie

La page des enregistrements Reach se tourne

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
La page des enregistrements Reach se tourne

ECHA, Euroopan kemikaalivirasto. Kuvaan on luovutettu laajat käyttöoikeudet. Photo: Lauri Rotko, tel. +358442666781, www.laurirotko.com

© Echa

C'est un processus de dix ans qui s'est achevé le 31 mai, avec la finalisation de la troisième et dernière vague d'enregistrements des substances chimiques dans le cadre du règlement Reach. « Cela n'a pas toujours été facile, mais la plupart des entreprises ont réussi à enregistrer à temps », s'est félicité Bjorn Hansen, le directeur exécutif de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa). Au final, en dix ans, 21 551 substances produites et importées sur le marché de l'Union européenne et l'Espace économique européen (EEA) ont été enregistrées. 13 620 entreprises ont déposé près de 90 000 enregistrements. L'Echa se réjouit ainsi d'avoir constitué avec toutes les parties prenantes la plus grande base de données réglementaire au monde, accessible à tous et permettant de protéger au mieux les citoyens et l'environnement. L'agence européenne prévient toutefois que la fin des phases d'enregistrement est pourtant « juste un démarrage ». Avec l'évolution de la science et l'innovation, de nouvelles substances se développent. Les entreprises devront continuer d'apporter leur pierre à l'édifice, principalement en mettant à jour les informations des dossiers.
 

11 114 substances pour la troisième vague
 

L'Echa a publié quelques résultats provisoires pour cette dernière phase d'enregistrements concernant les substances produites ou importées entre 1 et 100 tonnes par an. Au total, 11 114 substances ont été déclarées, dont 6 824 ont été enregistrées pour la toute première fois dans le cadre de Reach. 5 435 entreprises ont déposé un total de 33 363 dossiers d'enregistrements. 28 323 de ces dossiers sont considérés comme complets, les autres étant encore en phase d'examen pour vérifier qu'ils soient bien complets. Ces chiffres pourraient se renforcer car l'Echa attend des enregistrements au-delà du délai du 31 mai. Il y a eu un pic tardif d'enregistrements et certains déclarants n'ont pas réussi à conclure dans les temps impartis.
 

L'Echa a enfin souligné deux aspects. Le nombre d'enregistrements attendus pour des substances produites ou importées entre 1 et 10 t/an ainsi que pour les substances utilisées comme intermédiaires a été plus faible qu'envisagé. Deuxièmement, et a contrario, plus de 1 000 enregistrements de substances produites ou importées au-delà du seuil des 100 t/an ont été enregistrés. Ce qui est beaucoup plus que ce que l'Echa avait anticipé. Selon l'agence, cela pourrait découler du fait que certaines entreprises misent sur une forte croissance de leurs marchés et préfèrent sécuriser leurs futures productions.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Plus de 300 M€ programmés dans la Vallée de la Chimie

Plus de 300 M€ programmés dans la Vallée de la Chimie

Après 300 millions d'euros investis dans la Vallée de la Chimie entre 2012 et 2016 (CPH n°746), la Métropole de Lyon (Rhône) table sur un volume d'investissements similaire sur les quatre prochaines[…]

16/07/2018 | PanoramaInvestissements
Création de l'UIC Nouvelle-Aquitaine

Création de l'UIC Nouvelle-Aquitaine

Partenariat entre l'Echa et Eurometaux

Partenariat entre l'Echa et Eurometaux

Chlordécone: deux eurodéputés saisissent la Commission européenne

Chlordécone: deux eurodéputés saisissent la Commission européenne

Plus d'articles