Nous suivre Info chimie

La pétrochimie chinoise n'a pas trop souffert

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
La pétrochimie chinoise n'a pas trop souffert

Les volumes de production de PetroChina et Sinopec en 2009, en millions de tonnes

© Sources : Sinopec et PetroChina

Sinopec et PetroChina ont publié, la semaine dernière, leurs résultats 2009. Les deux leaders chinois de la pétrochimie affichent une baisse de leurs revenus mais une amélioration de leurs bénéfices. En 2010, l'ordre du jour est à la reprise et à la montée en puissance de la production.

A crise mondiale, érosion mondiale des résultats. Même les groupes industriels chinois n'ont pas échappé à l'effondrement des marchés en 2009. A l'image des deux géants chinois pétroliers et pétrochimiques, Sinopec et PetroChina, qui ont publié leurs résultats 2009. Le n°2 local, PetroChina, n'a pas vraiment détaillé son segment pétrochimique et chimique. Le groupe ne le dissocie pas, pour l'heure, du segment Raffinage dans son bilan annuel disponible. En un an, le chiffre d'affaires des activités raffinage et chimie de PetroChina a reculé d'environ 11 %, à 501,3 milliards de yuans (54,3 Mrds €), en raison de la baisse des prix. En revanche, son bénéfice a bondi d'une perte nette de 93,8 Mrds de Yuans en 2008 à un bénéfice de 17,3 Mrds de yuans (1,88 Mrd €) l'an dernier. A l'exception des fibres synthétiques et des polymères, en baisse de 10,1 % sur un an, PetroChina a accru l'ensemble de ses productions chimiques (voir graphique). Enfin, du côté des investissements, le groupe entend injecter 23,1 Mrds de yuans en 2010 pour ses projets de complexes pétrochimiques, contre 21,3 Mrds de yuans en 2009.

Sinopec, le n°1 chinois de la pétrochimie, a lui aussi vu ses ventes reculer en raison de la baisse des prix et de la demande. Son chiffre d'affaires pour le segment chimie a chuté de 13,8 %, à 218,46 Mrds de yuans (23,65 Mrds €). Comme PetroChina, le résultat net de ses activités chimiques est passé en un an d'une perte nette de 12,9 Mrds de yuans, à un bénéfice net de 13,6 Mrds de yuans. Avec la mise en service de plusieurs complexes pétrochimiques en 2009, comme le démarrage à l'automne dernier de celui de Tianjin en coentreprise avec Sabic (CPH n°485), Sinopec a vu s'accroître l'ensemble de ses productions en 2009. Et ce n'est pas fini, en raison de la montée en puissance des nouveaux complexes et des démarrages prévus en 2010. Le groupe prévoit ainsi que sa production d'éthylène, déjà en hausse 6,7 % entre 2008 et 2009, à 6,7 millions de tonnes, devrait atteindre 8,69 Mt cette année. Des hausses de production qui n'inquiètent guère Sinopec puisque le groupe estime que la demande en produits chimiques, pétrole et gaz naturel, ne serait-ce qu'en Chine, devrait « fermement rebondir ».

 

« La demande devrait fermement rebondir ».

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

L'année 2018 a été marquée par de lourds investissements dans le cadre de la troisième échéance de Reach et de nombreuses démarches administratives en prévision d'un[…]

01/06/2019 | ChimieENTRETIEN
Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

La chimie allemande au ralenti

La chimie allemande au ralenti

Plus d'articles