Nous suivre Info chimie

La production européenne stagne

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Toujours pas d'amélioration en vue sur le front de la croissance. La production chimique de l'Union européenne s'est contractée de 0,2 % au premier trimestre 2016, sur un an, rapporte le dernier rapport conjoncturel du Conseil européen de l'industrie chimique (Cefic). Certains segments ont pourtant affiché de franches progressions au cours de ce premier trimestre par rapport aux trois premiers mois 2015. La palme revient aux colorants et pigments en hausse de 5,1 %, suivis par les plastiques primaires (+4 %), les parfums et préparations de toilette (+2,9 %), ou encore les caoutchoucs synthétiques (+2,1 %). Les peintures et revêtements (+1,3 %) et les matières pétrochimiques (+0,2 %) ont avancé plus modérément. En revanche, d'autres ont perdu du terrain. C'est le cas des productions d'inorganiques de base (-0,8 %) ou encore de savons et de détergents (-1,3 %). Selon le Cefic, globalement, le niveau global de production reste en deçà de 5,4 % par rapport au niveau pré-crise enregistré en 2008. Ce qui concerne tous les segments, à l'exception des produits phytosanitaires, des cosmétiques ou d'un semble de spécialités rassemblant notamment les colles, les explosifs et les huiles essentielles. Pour l'heure, le Cefic n'a pas modifié sa prévision de croissance de 1 % pour la production chimique dans l'UE cette année.
 

« Excédent commercial de 44,7 Mrds € l'an dernier »
 

Sur le front des prix, le premier trimestre affiche un bilan de -3,3 % sur un an. Au cours des trois premiers mois 2016, par rapport au premier trimestre 2015, les prix pétrochimiques ont, sans surprise, encore perdu du terrain, abandonnant 8,1 %. Ceux des polymères se sont contractés de 1,5 %, ceux des produits de grande consommation de 0,2 %. Par contre, les prix des spécialités sont restés stables. En conséquence des variations de production et de prix, les ventes de la chimie de l'UE ont reculé de 2,2 % au cours des deux premiers mois 2016 par rapport à janvier et février 2015.

Par ailleurs, le dernier rapport du Cefic offre le bilan de la balance commerciale pour l'ensemble de l'exercice 2015. La chimie de l'UE a enregistré un excédent commercial de 44,7 milliards d'euros l'an dernier. Ce qui représente une bonification de 1,5 Mrd € par rapport à 2014, avec un effet euro/dollar qui n'est sans doute pas étranger à cette bonne performance. Les États-Unis ont été le pays le plus contributeur, générant un excédent de 8,2 Mrds €, soit 3,1 Mrds € de plus qu'en 2014 ! Les échanges avec le Moyen-Orient ont permis de dégager un excédent de 3,3 Mrds €, soit 1 Mrd € supplémentaire par rapport à 2014. L'excédent avec l'Asie (hors Chine et Japon) s'est aussi amélioré, mais beaucoup plus légèrement avec un gain de seulement 55 M€, atteignant 7,5 Mrds € en 2015. Si l'UE n'enregistre un déficit commercial qu'avec seulement trois régions dans le monde, elles sont cependant toutes asiatiques : la Chine (-14 M€), l'Inde (-242 M€) et le Japon (-786 M€), pour un total de 1,04 Mrd €.

Dans l'Europe hors UE, l'excédent a atteint 9,5 Mrds €. Ce qui représente une diminution de 2 Mrds € en un an. La principale cause est la forte chute des exportations nettes vers la Russie, qui ont plongé de 14,9 % sur un an, soit un manque de 1,4 Mrd €. Les importations chimiques de la Russie vers l'UE ont aussi chuté, de 13,8 %, soit une contraction de 1,2 Mrd €.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

Plus d'articles