Nous suivre Info chimie

La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

© Velfor

Depuis la publication de « La nouvelle économie du plastique » en janvier 2017 jusqu'au « Pacte national sur les emballages plastiques » signé en France en février 2019, les emballages en PVC sont montrés du doigt et accusés d’être à l'origine de déchets « problématiques ». Regroupés au sein de l’association Vinyl Films & Sheets Europe, les producteurs d’emballage PVC rappellent, dans un « position paper », l’importante contribution des emballages en PVC dans les secteurs médical et alimentaire où l’hygiène, la sécurité et la longue conservation sont essentiels. Ils déplorent ainsi la perception du PVC véhiculée par la Fondation Ellen MacArthur.

Petit pic au passage à l’approche de l’économie circulaire : « Nous voudrions souligner que la prévention du gaspillage alimentaire a été négligée pour les emballages en plastique. Le gaspillage alimentaire dans l'UE-28 est estimé à 88 millions de tonnes, soit 20% de la production alimentaire totale, avec tous les dommages sociaux et économiques qu'il entraîne. De plus, la quantité de ressources (eau, énergie, etc.) requise pour produire des aliments est beaucoup plus élevée que la production de leurs emballages en plastique » estime l’association.

La solution du recyclage

Elle ajoute que le recyclage mécanique du film plastique PVC est réalisable avec les systèmes de gestion des déchets existants. Des solutions de recyclage chimique sont aussi à l’étude pour permettre de traiter les emballages en PVC.

« La recommandation de restreindre l'utilisation des emballages en PVC tout en ignorant ses hautes performances est injustifiée et lourde de conséquences. À court terme, cela peut avoir un impact majeur sur les choix des propriétaires de marques et des détaillants, qui prendront leurs décisions sans analyse du cycle de vie complet du produit emballé. Cela entraînera une augmentation automatique du gaspillage alimentaire, des coûts et de l'utilisation des ressources, entre autres » ajoute l’association.

En attendant, depuis le 1er janvier 2018, le puissant groupe L’Oréal n’utilise plus aucun article en PVC pour la production de produits finis. Ceci dans le cadre de ce qu’il appelle sa politique de « packaging responsable ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Economie circulaire : Le projet de loi de Brune Poirson satisfait deux fédérations du plastique

Economie circulaire : Le projet de loi de Brune Poirson satisfait deux fédérations du plastique

Les industriels du secteur des plastiques ont porté un jugement globalement positif sur le projet de loi sur l'économie circulaire qui veut renforcer la collecte des plastiques et inciter à utiliser davantage de[…]

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Risques sanitaires : l’Anses s’inquiète de l’exposition à la silice cristalline

Risques sanitaires : l’Anses s’inquiète de l’exposition à la silice cristalline

Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires

Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires

Plus d'articles