Nous suivre Info chimie

La substitution des produits CMR reste « complexe » pour Alcimed

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Entre 2008 et 2010, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a mis en place un projet de substitution de composés chimiques CMR auquel le cabinet de conseil Alcimed a participé en étudiant plus précisément 23 substances (dérivés du chrome, du cadmium, du toluène, etc.). Alcimed souligne que la substitution est « beaucoup plus complexe » sur des produits utilisés depuis des décennies. « Sur ce type d'applications historiques, tout changement est considéré comme une prise de risque, source potentielle de dysfonctionnement », explique la société de conseil. A contrario, dans le cadre du développement de nouveaux produits, ces démarches sont plus actives, avec l'introduction d'un système de substitution généralement prévu dès la phase de conception. Pour Alcimed, la structure du marché influe aussi directement sur le processus de développement des substitutions. Par exemple, dans certaines filières les formulateurs et distributeurs joueront un rôle clé pour le développement de solutions alternatives. Alors que dans d'autres filières, mettant en jeu moins d'acteurs, ces solutions de substitution sont principalement effectuées en interne. En outre, les procédés de production sont bien souvent différents d'une société à une autre, rendant difficile la globalisation de la substitution. « Dans le traitement de métal, par exemple, le cadmium est utilisé pour de nombreuses applications avec une grande polyvalence. Une substitution des dérivés de cadmium dans l'ensemble de la filière demeure impossible, en l'état actuel des connaissances », confirme Julien Verron, consultant au sein de l'activité Chimie-Matériaux d'Alcimed. De fait, le cabinet de conseil préconise une approche au cas par cas pour ce projet de substitution des composés CMR.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Monsanto, filiale du groupe allemand Bayer depuis 2018, dans le procès de l’herbicide Lasso. Le chimiste est donc définitivement condamné dans le dossier[…]

21/10/2020 | PhytosanitairesJustice
Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Plus d'articles