Nous suivre Info chimie

La Vallée de la chimie, acteur engagé dans la production d'énergie renouvelable

À Lyon Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Du 11 au 13 avril, la ville de Lyon a accueilli la 12e édition du Cleantech Forum Europe, un événement d'envergure internationale orienté business. Cette manifestation a été l'occasion pour la Vallée de la chimie de rappeler son engagement en faveur des cleantechs. Organisée en campus industriel à travers le rapprochement d'une dizaine de grands donneurs d'ordres, le Grand Lyon, ainsi que d'autres partenaires territoriaux, la Vallée de la chimie a en effet lancé, en septembre 2014, l'« Appel des 30 ». Il s'agit d'un vaste projet de développement de nouvelles activités dans le domaine de la chimie, de l'énergie et de l'environnement sur 30 hectares de fonciers publics et privés situés sur les communes de Saint-Fons et de Feyzin (Rhône). Déjà, des projets ont commencé à se concrétiser comme l'installation du pilote Gaya à Saint-Fons. Avec Engie pour chef de file, ce programme de 53 millions d'euros d'investissement, dont 19 M€ apportés par l'Ademe, vise à convertir de la biomasse sèche en biométhane pour des applications dans le transport ou une réinjection dans le réseau de gaz de ville. La construction touche à sa fin et l'inauguration du pilote est annoncée pour la rentrée. À ce projet, qui vise à introduire une nouvelle source de méthane renouvelable à l'horizon 2020, s'ajoutent des installations de production d'énergie renouvelable déjà en fonctionnement : l'usine hydroélectrique de la CNR à Pierre-Bénite, l'unité de traitement et valorisation énergétique de la métropole de Lyon sur le Port Edouard Herriot et la centrale photovoltaïque de Belle-Étoile. Au bilan, la Vallée de la chimie estime être responsable de 49 % de la production d'énergies renouvelables de la métropole.

Par ailleurs, alors que les partenaires de la Vallée de la chimie ont signé seulement une charte d'engagement, ils étudient désormais la possibilité de se doter d'une gouvernance collective pour se structurer en plateforme, à l'image de Roussillon organisée en GIE ou de Lacq gérée par Sobegi SAS, avec probablement un changement de nom. Ces projets restent toutefois suspendus aux résultats de l'enquête publique qui va bientôt démarrer, relative à l'élaboration d'un PPRT unique pour l'ensemble de la plateforme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

European Plasticisers s’investit dans le recyclage du PVC

European Plasticisers s’investit dans le recyclage du PVC

European Plasticisers, l’organisation regroupant les producteurs de plastifiants européens, organisait le 26 et 27 novembre plusieurs visites d’usines afin de présenter ses engagements en faveur du recyclage et rappeler[…]

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

L’OGCI met en place des programmes CCUS

L’OGCI met en place des programmes CCUS

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Plus d'articles