Nous suivre Info chimie

Lanxess affiche des ventes record en 2012

A Düsseldorf, Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Sur l'exercice 2012, le chimiste allemand a passé le cap des 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour la première fois de son histoire, grâce notamment à ses performances dans les marchés émergents.

«2012 a constitué la meilleure année en termes de croissance de notre histoire », se félicite Axel Heitmann, président du directoire de Lanxess. Le chimiste allemand a passé le cap des 9 milliards d'euros de ventes en 2012, avec un chiffre d'affaires de 9,094 Mrds € en progression de 4 % par rapport à l'exercice précédent. En 2012, la marge d'Ebitda s'est améliorée de 7 %, s'appréciant à 1,22 Mrd €, et le revenu net a atteint un niveau sans précédent avec 514 M€. « Le fait que nous nous sommes portés si bien en 2012, et ce malgré des conditions plus difficiles à l'automne, démontre que notre stratégie était et est la bonne : avec de bons produits axés sur la technologie, avec notre focus sur les tendances majeures de croissance et avec une forte présence sur les marchés émergents », explique Axel Heitmann. Ces résultats ont été notamment portés par la région Asie Pacifique, où les ventes ont progressé de près de 10 %, atteignant 2,2 Mrds €. Sur le continent nord-américain, Lanxess affiche un chiffre d'affaires d'environ 1,6 Mrd €, soit une croissance de plus de 10 %. En revanche, les ventes de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) hors Allemagne ont reculé de 1 %, à 2,5 Mrds €. En Allemagne, les ventes se sont maintenues au niveau de l'année dernière, à hauteur de 1,6 Mrd €. « Dans les BRICS (ndlr : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), nous affichons des ventes d'environ 2,2 Mrds €, soit deux fois plus qu'en 2005. Notre forte présence dans les pays émergents est en train de payer pour Lanxess. Mais les conditions économiques continuent de représenter des défis, en particulier en Europe », commente Axel Heitmann.

« Les conditions économiques continuent de représenter des défis, en particulier en Europe »

L'ensemble des segments d'activité de Lanxess est en progression. La division Polymères de performance a accru ses ventes de plus de 2 %, avec des ventes de 5,2 Mrds € et un Ebitda de 817 M€ avant les dépenses exceptionnelles (projets de technologies d'informations, coûts de restructuration, etc.). En ce qui concerne le segment Intermédiaires avancés, il a progressé de plus de 8 % à 1,7 Mrd €. Au sein de cette activité, la business unit (BU) Saltigo, focalisée sur les produits agrochimiques, a vu son Ebitda grimper de 16 % à 305 M€. Enfin, la division Produits chimiques de performance a connu une croissance de plus de 3 % en 2012, atteignant 2,2 Mrds €. Mais la rentabilité a diminué de presque 3 % avec un Ebitda de 281 M€, notamment à cause de l'augmentation des coûts de l'énergie et de production.
 
Profiter des mégatendances

Au regard des résultats qu'il a obtenus en 2012, Lanxess va poursuivre la même stratégie pour l'année à venir. « Grâce à nos investissements et notre positionnement stratégique, nous sommes déjà préparés aux défis d'une année 2013 difficile. Cela inclut notamment une persistance d'une faible demande dans la plupart des secteurs d'activités. Nous allons y répondre avec notre manière éprouvée, comprenant une discipline de coût stricte et une gestion flexible des usines », indique Axel Heitmann. Avant de préciser : « Celle-ci comprendra des arrêts de production temporaires d'usines, au Texas et en Belgique par exemple. Il s'agira juste d'adapter la production à la demande du marché ».

Pour se développer, le groupe allemand compte s'appuyer sur quatre mégatendances (mobilité, urbanisation, eau et agriculture) et sur les régions émergentes. « La mégatendance de la mobilité demeure intacte. Le groupe estime que les marchés finaux en agrochimie vont continuer à se développer positivement, en particulier en Asie. Lanxess s'attend également à un rétablissement modéré dans l'industrie de la construction, avec une croissance principalement en Asie et en Amérique latine », prévoit Axel Heitmann. A moyen terme, Lanxess a confirmé ses objectifs avec un Ebitda avant dépenses exceptionnelles de 1,4 Mrd € d'ici à 2014 et de 1,8 Mrd € à l'horizon 2018.

 

 

Répartition des ventes de Lanxess par région en 2012.

Source :  Lanxess 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles