Nous suivre Info chimie

Lanxess amorce les coupes

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Une partie du voile est levée. Dans un premier temps, environ 1 000 des 17 000 salariés de Lanxess quitteront le groupe avant la fin 2016. Destiné à remettre le chimiste allemand sur la piste de la croissance et de la rentabilité, le programme de restructuration « Let's Lanxess again » a été un peu plus étayé lors de la présentation des résultats trimestriels le 6 novembre.

Comme prévu, le programme s'articule en trois phases : compétitivité structurelle de l'organisation, compétitivité des opérations, et compétitivité du portefeuille. Déjà engagée, la première phase a permis de réorganiser les business units, avec un nombre réduit de 14 à 10, de rationaliser les fonctions et les business model. Sur le plan des effectifs, les coupes concernent essentiellement les fonctions administratives, de marketing, de vente, mais aussi de R&D. Les 1 000 suppressions de postes annoncées interviendront pour moitié environ en Allemagne. Elles concerneront ensuite principalement l'Asie-Pacifique, seront réparties à parts égales entre l'Europe-Moyen-Orient-Afrique et l'Amérique du Nord, et un peu moins en Amérique latine. Le calendrier prévoit une ventilation des réductions de postes : 250 en 2014, 650 en 2015, et 100 en 2016. Au total, ces premières coupes permettront de réduire de 15 % les frais généraux de Lanxess. Le groupe en attend des économies de 150 millions d'euros par an d'ici fin 2016. Ces économies s'élèveraient à 20 M€ dès 2014. Cela se traduira aussi par des charges exceptionnelles de 150 M€, dont 100 M€ pour l'exercice annuel en cours.


« Des économies de 150 M€ par an d'ici fin 2016 »

Voilà pour la première phase. La direction a déjà amorcé la deuxième. Laquelle va s'attaquer à optimiser les chaînes de ventes et de distribution, les procédés de production et les usines. Trois business units semblent être les plus concernées en raison d'une conjoncture défavorable : Caoutchoucs pour pneus et de spécialités, Élastomères de haute performance, et Matériaux de haute performance. Ces activités sont regroupées dans la division Polymères de performance, et ont compté pour environ la moitié des ventes du groupe entre janvier et septembre 2014. Or cette division, dont le chiffre d'affaires a atteint 3,14 Mrds € lors des 9 premiers mois 2014 (sur un total de 6,1 Mrd € pour le groupe), est la seule à enregistrer un retrait. En l'occurrence de 7,6 % sur un an, tandis que les deux autres grandes divisions, Intermédiaires avancés et Produits chimiques de performance enregistrent des croissances, certes modestes (respectivement +1,4 % et +3,3 %). Hormis l'impact des devises qui ne va probablement pas en s'arrangeant avec la remontée actuelle du dollar, Lanxess souffre principalement de deux facteurs négatifs pour ses polymères de performance : les baisses de prix et de volumes. Ces derniers mois, le groupe explique avoir réduit les impacts grâce à des coûts de production amoindris, des réductions de dépenses de R&D, et de l'absence de la dépréciation de la valeur des stocks.
 

Mais pour l'heure, l'impact et l'ampleur de cette deuxième phase, prévue pour être appliquée entre 2015 et 2016, ne sont pas encore divulgués. C'est le cas également de la troisième phase, qui suivra un calendrier similaire. Celle-ci se concentrera sur la rationalisation du portefeuille, avec en point de mire une meilleure intégration horizontale et verticale des activités caoutchoucs. Lanxess évoque trois pistes : la possibilité d'alliance pour l'accès aux matières premières, des alliances pour le marketing, et des options à définir pour rationaliser le portefeuille. Tout ceci laisse planer encore beaucoup de mystère sur le futur profil de Lanxess.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Grandes manoeuvres dans la chimie/pharma

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

[Édito] : Le club fermé des chimistes producteurs de biotech

Plus d'articles