Nous suivre Info chimie

Lanxess cède ses parts dans Arlanxeo à Saudi Aramco

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Lanxess cède ses parts dans Arlanxeo à Saudi Aramco

© Lanxess

Le groupe allemand va définitivement tourner la page des caoutchoucs. Lanxess a conclu un accord avec son partenaire Saudi Aramco pour lui céder la totalité de leur coentreprise Arlanxeo. Le montant de l'opération atteint 1,4 milliard d'euros.

Autrefois fer de lance de la stratégie de Lanxess, l'activité des caoutchoucs poursuivra finalement son développement hors du groupe allemand. C'est un virage très stratégique qu'opère Lanxess. Il avait toutefois été amorcé dès 2015, lorsque le chimiste, en graves difficultés financières, avait décidé de céder la moitié de ses actifs dans les caoutchoucs à Saudi Aramco (CPH n°732). L'opération avait mené en 2016 à la constitution d'Arlanxeo, coentreprise à parts égales entre les deux groupes. Mais le 8 août, ces derniers ont conclu un accord pour la cession de la totalité des parts de Lanxess à Saudi Aramco, octroyant de fait la pleine propriété d'Arlanxeo au géant saoudien. Les deux partenaires espèrent finaliser cette grande opération, d'ici à la fin de l'année.

Lanxess attend 1,4 milliard d'euros de cette transaction, en numéraire, après déduction d'une part de dettes et de certaines obligations financières. Cette manne sera utilisée pour renforcer la structure financière du groupe allemand et réduire sa propre dette. Le groupe allemand entame actuellement des procédures d'information et de consultation des salariés pour ce projet de cession. Initialement, Lanxess et Saudi Aramco n'avaient pas prévu de changement capitalistique avant 2021 au sein d'Arlanxeo. Mais Lanxess ne veut pas attendre cette échéance afin de finaliser sa « transformation stratégique plus tôt qu'envisagé. Cela nous permettra de focaliser encore mieux notre position parmi les plus importants acteurs de moyenne taille sur les marchés des spécialités », a commenté Matthias Zachert. Le président du comité de direction de Lanxess estime que ce projet permettra « d'accroître la "résilience" de nos activités, de renforcer notre base financière et de gagner en flexibilité stratégique pour notre future croissance ».

De son côté, Saudi Aramco semble enchanté par le projet. Il s'inscrit parfaitement dans sa volonté de diversifier son portefeuille d'activités et d'étendre les compétences du groupe sur la chaîne de valeur pétrolière. Le groupe saoudien voit également dans cette opération l'opportunité d'accélérer sa croissance dans les composés en C4, comme le butadiène et l'isobutylène.

Selon le projet, les choses ne devraient pas dramatiquement changer au sein d'Arlanxeo. En tout cas, au démarrage. Le siège sera conservé à Maastricht, aux Pays-Bas. En 2017, Arlanxeo a généré un chiffre d'affaires global de 3,2 Mrds €. Ce champion des caoutchoucs recense 3 800 salariés dans le monde et dénombre 20 sites de production dans neuf pays, notamment en France : le site de Port-Jérôme à Lillebonne (Seine-Maritime) et celui de La Wantzenau (Bas-Rhin).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Les sociétés Arkema et Hexcel s'apprêtent à ouvrir un laboratoire commun de recherche et développement aux Avenières (Isère) en avril prochain. Cette annonce fait suite à celle de mars[…]

18/03/2019 | SpécialitésMatériaux
Revêtements : AkzoNobel ouvre comme prévu un laboratoire à Felling

Revêtements : AkzoNobel ouvre comme prévu un laboratoire à Felling

Renaissance de Dow le 1er avril

Renaissance de Dow le 1er avril

Lanxess porté par son mouvement vers les spécialités

Lanxess porté par son mouvement vers les spécialités

Plus d'articles