Nous suivre Info chimie

Lanxess en pleine croissance dans les pays émergents

À Düsseldorf, Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Le groupe allemand de spécialités a publié de très bons chiffres pour son bilan financier 2010. De bons résultats tirés notamment d'une stratégie fortement tournée vers les pays émergents, dont Lanxess récolte les fruits. Et qui lui donne les moyens de renforcer ses investissements.

«2010 aura été une excellente année. En réalité, il s'agit même de la meilleure année dans l'histoire de notre entreprise ». Axel Heitmann, p-dg de Lanxess affichait un large sourire lors de la présentation des résultats annuels du groupe. Tous les compteurs sont au vert et affichent de fortes progressions. Grâce à une croissance de 32 % en un an, le chiffre d'affaires de 7,12 milliards d'euros l'an dernier est le meilleur jamais enregistré par le groupe. Le résultat brut d'exploitation (Ebidta) avant exceptionnels a en outre bondi de 97 %, à 918 M€. Certes, après une année 2009 noire, le rebond était attendu. Selon le groupe, cet Ebitda avant exceptionnels est néanmoins en croissance de 28 % par rapport à 2008, ce qui prouve la performance. Du côté des bénéfices, le groupe affiche là encore un nouveau record en atteignant 379 M€ de résultat net. Presque dix fois plus qu'il y a un an (40 M€).

Géographiquement, Lanxess a amélioré le niveau de ses ventes partout dans le monde (voir graphique). Mais a surtout fortement progressé dans les zones émergentes. Depuis la séparation d'avec Bayer, ces six premières années ont été jalonnées d'investissements en Asie et en Amérique du Sud en particulier. « Notre focus clair sur les marchés BRIC* en forte croissance est en train de payer », se réjouit Axel Heitmann. Cette stratégie a aussi clairement rebattu les cartes du périmètre géographique du groupe. Symboliquement, en une petite année, la part des BRIC s'est élevée de 20,1 à 22,8 % du total du chiffre d'affaires, grâce à une croissance de plus de 60 % en un an, à 1,6 Mrd €. La région Amérique latine remporte la palme avec une croissance de 85 %, à 955 M€. Sur son principal marché local, le Brésil, les ventes de Lanxess ont doublé, à 700 M€. La Chine (Hong-Kong et Taïwan compris dans les comptes du groupe) a atteint 800 M€ de revenus, en croissance de 37 %. Les ventes en Inde ont bondi de 67 %, à 179 M€. De quoi permettre à la région Asie-Pacifique de consolider sa position de 2e contributeur au chiffre d'affaires du groupe derrière la zone Europe (hors Allemagne)-Afrique-Moyen-Orient.

Pour soutenir ces croissances, Lanxess a considérablement investi l'an dernier (501 M€ contre 275 M€ en 2009). Et prévoit une enveloppe de 550 à 600 M€ cette année. Des efforts engagés aussi dans les régions matures, comme avec la construction annoncée tout récemment d'une unité pour des plastiques de haute performance aux États-Unis (CPH n°542). Reste que les zones émergentes concentrent la grande majorité des investissements et les plus importants projets. En premier lieu pour la construction du complexe de caoutchoucs butyls à Singapour, prévu pour être mis en service au premier trimestre 2013 (CPH n°494). Le projet de construire aussi une usine de caoutchouc polybutadiène néodyme (Nd-PBR) en Asie est toujours à l'étude et devrait être annoncé dans l'année. Côté croissance externe, Lanxess continuera de miser sur de petites acquisitions ciblées, comme dernièrement avec la reprise des élastomères de DSM (CPH n°533) ou les biocides de Syngenta (CPH n°542). Pour 2011, mais sans donner d'objectifs chiffrés, Axel Heitmann se dit déjà « très optimiste ». Malgré les hausses continues des matières premières, Lanxess parvient à maintenir une solide politique de prix et continue de profiter de la reprise. Notamment celle des marchés automobiles qui a déjà contribué en 2010 à la forte progression de ses principales divisions : Performance Chemicals (+29 % à 2 Mrds €) et Performance Polymers (+58 %, à 3,8 Mrds €). Enfin si Lanxess a préféré fermer temporairement son siège japonais de Tokyo, ses unités industrielles dans l'archipel, à Toyoashi et Himeji, ont eu la chance de ne pas souffrir pour l'heure du séisme et du tsunami survenu il y a dix jours.

(*Brésil, Russie, Inde, Chine)

Les ventes de Lanxess par régions, en % du CA 2010 - Source : Lanxess

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles