Nous suivre Info chimie

Lanxess reprend son souffle

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Lanxess reprend son souffle

Lanxess

Après plusieurs mois particulièrement difficiles, le chimiste allemand reprend des couleurs. Lanxess vient d'annoncer des perspectives améliorées sur ses résultats financiers et va lancer différents plans d'investissements pour une valeur de 400 M€ d'ici à 2020.

Lanxess va mieux. Lors d'un point sur ses résultats trimestriels et sur sa stratégie le 5 novembre, le groupe allemand a fait part d'un enthousiasme certain. Malgré un fléchissement de ses ventes, lié à un environnement conjoncturel délicat, Lanxess voit surtout ses indicateurs de rentabilité à la hausse. Son Ebitda avant exceptionnels pour l'année 2015 devrait se situer entre 860 et 900 millions d'euros, contre une perspective initiale de 840 à 880 M€. Au troisième trimestre, l'Ebitda avant exceptionnels a atteint 235 M€, enregistrant ainsi une croissance de 11,9 % sur un an.
 

Cette amélioration financière provient en partie des multiples mesures de restructuration enclenchées par le groupe ces derniers mois. Des économies de coûts annuels de 150 M€ seront atteintes dès cette année, avec un an d'avance sur le calendrier, se félicite Lanxess. Ce qui correspond à la première phase de restructuration, centrée sur la rationalisation des structures administratives et opérationnelles. La seconde phase, centrée sur l'optimisation du réseau industriel mondial, va connaître de son côté un coup d'accélérateur prévient le groupe. Objectif : économiser 150 M€ annuellement à partir de 2019. Environ 100 M€ doivent être générés par des améliorations de procédés afin de diminuer la consommation d'énergie et de matières premières tout en optimisant les procédés de maintenance. Deux programmes plus spécifiques sont au menu. Lanxess espère générer 20 M€/an d'économies via la réorganisation de son réseau mondial de production de monomères d'éthylène-propylène-diène (EPDM) et de caoutchouc butadiène néodyme (Nd-BR). Et le groupe attend des réductions de coûts de 30 M€ d'un programme d'ajustements de capacités dans ses unités de production de caoutchouc en Amérique latine et en France à La Wantzenau (Bas-Rhin). Un projet est à l'étude sur le site français pour réduire les capacités de caoutchouc nitrile butadiène (NBR), qui passeraient de 100 000 à 80 000 tonnes par an, nous a confié un porte-parole du groupe, sans plus détailler.

 

400 M€ d'investissements, dont 60 M€ pour Saltigo

Lanxess prévoit en parallèle d'investir 400 M€ pour ses projets de croissance organique jusqu'en 2020. Une enveloppe qui provient en partie de l'alliance nouée en septembre avec Saudi Aramco pour ses productions de caoutchoucs. Le groupe vient ainsi d'engager 60 M€ pour un projet de renforcement capacitaire sur le site de sa filiale Saltigo, à Leverkusen (Allemagne). Il s'agira du plus grand investissement unique pour cette division spécialiste de la synthèse à façon. À Leverkusen, l'usine disposera d'ici fin 2017 de deux lignes additionnelles de production, principalement pour des fabrications agrochimiques. 10 postes devraient être créés à terme. Le site recense déjà 10 lignes isolées de production, avec des capacités de lots allant de moins de 100 kg à plusieurs milliers de tonnes. Saltigo augmentera aussi son nombre de réacteurs (70 actuellement), ainsi que ses capacités de stockage, entre autres.
 

L'agrochimie est désormais décrite comme l'un des axes stratégiques majeurs de Lanxess. Au même titre que les intermédiaires et additifs, les pigments, les plastiques de performance, les produits pour le traitement de l'eau, et les matériaux pour la protection et pour le cuir. Des marchés considérés comme pas trop cycliques et dans lesquels le chimiste allemand revendique des positions parmi les leaders mondiaux. Régionalement, Lanxess estime que la croissance sur ces segments sera particulièrement dynamique en Chine, Asie du Sud Est et Amérique du Nord.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

  Suite à la fuite de gaz du 7 mai qui a tué au moins 12 personnes, LG Polymers India (LGPI), filiale de LG Chem, a reçu l’ordre de la part du gouvernement de l’Etat de l’Inde du Sud[…]

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Covid-19 : Dow France verse une prime à ses employés

Covid-19 : Dow France verse une prime à ses employés

Plus d'articles