Nous suivre Info chimie

Le Français EPC propose d'acquérir le Canadien Nordex

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe français EPC (Société anonyme d'explosifs et de produits chimiques) a lancé une offre d'un potentiel de 8 millions de dollars canadiens (CAD, environ 5,5 M€) sur l'entreprise canadienne Nordex Explosives. L'offre se décompose en deux parties. En premier lieu, EPC propose d'acquérir environ 41,5 millions d'actions Nordex nouvellement émises dans le cadre d'une augmentation de capital réservée, au prix de 0,12 CAD. Cette première phase, d'environ 5 M CAD offrirait une part de 67 % à EPC dans le capital de sa cible. Dans un second temps, EPC offrirait 0,15 $ par titre aux détenteurs des actions actuelles de Nordex, avec l'intention d'acquérir la totalité du capital et de retirer la cotation de l'entreprise canadienne du marché boursier locale. Cette seconde phase nécessiterait environ 3 M CAD et est conditionnée à l'obtention de 100 % du capital. L'offre, déjà acceptée par le conseil d'administration, sera soumise aux actionnaires de Nordex Explosives. EPC prévoit une finalisation possible cet été.

L'entreprise canadienne est implantée à Kirkland Lake, en Ontario (Canada). Dénombrant une trentaine de salariés, et affichant un chiffre d'affaires de 16,5 M CAD en 2015, Nordex Explosives dispose d'une usine de production d'explosifs (émulsions) à Kirkland Lake et distribue des explosifs essentiellement en Ontario. Ses marchés sont ceux du secteur minier, des carrières et des chantiers de travaux publics.

L'opération est stratégique pour le groupe français. Fondée en 1893, cette ETI de 1 700 salariés a généré un chiffre d'affaires de 304,5 M€ en 2015, réparti à 85 % en Europe et à 15 % sur la zone Afrique et Moyen-Orient. En Amérique du Nord, la présence d'EPC est encore modeste. Hormis une petite activité de frêt, le groupe français détient des parts dans la société Kemek, une coentreprise avec l'Irlandais Cement Roadstone Holding, qui commercialise des explosifs et des services dans une région comprise entre Chicago et New York. Avec Nordex, EPC pourrait ainsi générer une meilleure intégration de ses activités nord-américaines, et surtout de disposer d'une usine de production. Laquelle serait stratégiquement positionnée en Ontario, qui recense de nombreuses mines, et au Canada, un des plus grands marchés mondiaux pour les explosifs.

Spécialiste de la production d'explosifs (dynamites incongelables, nitrate-fuel, explosifs gels, émulsions explosives), EPC s'est développé dans d'autres activités ces dernières années, comme le forage-minage dès 1995 ou la démolition, depuis 2002. Les usines d'explosifs d'EPC sont implantées en Europe (Belgique, Suède, Royaume-Uni, Espagne et à Saint-Martin de Crau dans les Bouches-du-Rhône), en Afrique (Maroc, Guinée, Côte d'Ivoire) et au Moyen-Orient (Arabie Saoudite et Émirats Arabes Unis). Une implantation nord-américaine serait une grande première.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Versalis lance un projet de recyclage chimique en Italie

Versalis lance un projet de recyclage chimique en Italie

Versalis a lancé un projet de développement sur le recyclage chimique des déchets plastiques, a déclaré le 17 février le major italien de la chimie.  Dans le cadre de ce projet, baptisé Hoop,[…]

18/02/2020 | ActualitésVersalis
Pertes historiques pour Wacker

Pertes historiques pour Wacker

Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Plus d'articles