Nous suivre Info chimie

Le gigantesque projet d'oléfines de QP et de Shell annulé au Qatar

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le complexe Al Karaana ne verra pas le jour. Les promoteurs QP et Shell renoncent à ce projet de plus de 6 Mrds $, jugé désormais trop gourmand en capitaux.

Fin des projections. Fin du rêve. Le gigantesque complexe d'oléfines Al Karaana ambitionné par Qatar Petroleum (QP) et Shell au Qatar ne verra pas le jour. Les deux groupes ont décidé de mettre un terme au projet et ont cessé tous les travaux de préparation. Shell, qui devait intervenir à hauteur de 20 % dans Al Karaana, a précisé que les résultats des études préliminaires pour l'ingénierie, la construction et la fourniture des équipements indiquent des montants d'investissements trop élevés. Ce qui rend le projet « commercialement infaisable, particulièrement dans le contexte économique actuel qui prévaut dans l'industrie énergétique ». De son côté, QP, qui était impliqué à hauteur de 80 %, a confirmé qu'il cessait ce projet mais qu'il lancerait prochainement des études de faisabilité pour utiliser au mieux les quantités d'éthane qui était prévues pour alimenter le complexe Al Karaana. Ces études seront menées par QP en coopération avec Qatar Petrochemical Company (Qapco, dont Total détient 20 % des parts), Qatar Chemical Company (Q-Chem, détenu à 49 % par Chevron Phillips Chemical) et Ras Laffan Olefins Company (RLOC, coentreprise détenue en partie par Total). Il faut dire que le petit émirat, qui détient parmi les plus grandes réserves mondiales de gaz naturel, souhaite continuer à développer son industrie pétrochimique. Le Qatar avait ainsi affiché ses ambitions fin 2013 en visant un doublement de ses capacités pétrochimiques à l'horizon 2020 pour atteindre 23 millions de tonnes par an, contre seulement 10 Mt/an en 2013.

 

Second complexe annulé au Qatar

 

Sauf qu'avec l'annulation d'Al Karaana, l'objectif sera certainement plus difficile à atteindre. Car il s'agit du second gigantesque projet de complexe d'oléfines qui s'évanouit ces derniers mois au Qatar. À l'automne dernier, QP et Qapco avaient annoncé que le projet Al-Sejeel évalué entre 5 et 6 Mrds $ était suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Le projet du complexe d'Al Karaana avait été annoncé fin 2011. À l'époque, il était question d'un investissement total de 6,5 milliards de dollars. Autour d'un vapocraqueur sur base éthane d'une capacité de plus de 1 Mt/an, devaient être édifiées une gigantesque unité de mono-éthylène glycol de 1,5 Mt/an, une unité d'alpha-oléfines linéaires de 300 000 t/an, et une d'alcools oxo de 250 000 t/an. La mise en service était programmée pour 2017. Début 2013, QP et Shell avaient attribué à Fluor le contrat d'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED)).

Avec l'abandon d'Al Karaana, QP et Shell vont désormais se reconcentrer sur leurs partenariats bien concrets. En l'occurrence ceux de Pearl GTL et Qatargas4, respectivement dans les gas-to-liquids (GTL) et le gaz naturel liquéfié (GNL).

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pertes historiques pour Wacker

Pertes historiques pour Wacker

Le chimiste allemand traverse une mauvaise passe. Wacker a publié ses résultats pour l’année 2019, où l’on apprend que la compagnie a enregistré la plus grosse perte de son histoire. Si le chiffre[…]

29/01/2020 | SpécialitésRésultats
Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Les résultats d'Air Products au dessus de leurs attentes

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Une année 2019 « excellente » pour Givaudan

Nouryon va utiliser de l’IA pour améliorer la fiabilité de ses installations

Nouryon va utiliser de l’IA pour améliorer la fiabilité de ses installations

Plus d'articles