Nous suivre Info chimie

Le Golfe boosté par sa chimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Chaque année, la pétrochimie du Moyen-Orient remet le couvert. Et propose un état des lieux toujours plus impressionnant de sa montée en puissance. Le Conseil de Coopération du Golfe (GCC), qui réunit les pays arabes du Golfe persique, a tenu entre le 27 et le 29 novembre le forum annuel de la Gulf Petrochemical and Chemical Association (GPCA). À Dubaï, aux Émirats Arabes Unis, ont ainsi été présentés le bilan et les derniers chiffres compilés pour l'année 2015. Depuis 2005, l'industrie chimique régionale a enregistré une croissance moyenne annuelle de 9 % de sa production. Laquelle a plus que doublé, passant de 62,1 millions de tonnes en 2005 à 144,6 Mt l'an dernier ! Cette dynamique n'est pas prête de se tarir avec les entrées en service de gigantesques complexes comme celui de Sadara. Ou avec la multitude de projets d'expansion. Au forum du GPCA, Abu Dhabi National Oil Company a notamment annoncé sa ferme intention de presque tripler ses capacités pétrochimiques au cours des dix prochaines années, pour les porter de 4,5 à 11,4 Mt/an d'ici à 2025.

Actuellement, les productions chimiques du GCC sont réparties à hauteur de 72 % pour la pétrochimie, et à 28 % pour les inorganiques de base. En 10 ans, les volumes à l'export ont presque doublé, passant de 35,6 Mt en 2005 à 65,2 Mt, soit une croissance moyenne annuelle de 6,2 % sur la période. Le rapport note en parallèle que la consommation pétrochimique dans les pays du GCC a toutefois affiché une croissance moyenne annuelle de 10 %. Ce qui est perçu comme « le fort effet multiplicateur du secteur sur le développement économique et industriel régional ». Autre indicateur éloquent : la création de valeur manufacturière. Le rapport calcule qu'en 10 ans, celle-ci a progressé à la cadence annuelle de 10,3 % pour l'ensemble des secteurs industriels régionaux. Celui de la chimie est le second le plus performant (+27 %) derrière le raffinage (+36 %).

En glissement annuel, le rapport relève aussi des indicateurs importants. Les investissements en R&D ont enregistré une progression de 37,8 % entre 2014 et 2015, atteignant 729 millions de dollars l'an dernier. A contrario, les investissements en R&D dans l'industrie chimique dans le monde l'an dernier ont fléchi d'environ 10 %. À l'avenir, les montants injectés en R&D devraient encore s'accroître dans l'industrie chimique du Golfe persique. En revanche, le GCC a souffert des bas prix du pétrole brut. Les ventes affichent une contraction de 8,9 % sur un an, à 80 Mrds $. Ce qui représente seulement 2 % des ventes mondiales, estimées à 3 923 Mrds $ en 2015. La région se classe derrière l'Amérique latine (150 Mrds $) et loin derrière l'UE (576 Mrds $), l'Amérique du Nord (647 Mrds $) et surtout l'Asie (2,3 Mrds $). Toutefois, le GCC ne s'inquiète pas trop. Il juge que les ventes devraient vite rebondir avec la normalisation des prix du pétrole brut.

Enfin, sur le front de l'emploi, la région dénombre 143 100 salariés (emplois directs) dans l'industrie chimique. Soit 9 % de la main-d'oeuvre industrielle totale. Le rapport dénombre 429 400 emplois indirects. Avec la dynamique de l'industrie chimique régionale, les acteurs arabes du Golfe persique sont persuadés que la création d'emplois se poursuivra. Le GCC se préoccupe plus du nombre d'employés nationaux, qui comptent actuellement pour deux tiers des effectifs, en souhaitant les voir plus nombreux. On observe de grandes disparités selon les pays. Oman se pose en champion avec 85 % d'employés nationaux, devant Bahrein (77 %) et l'Arabie Saoudite (74 %). Le Koweit n'est pas loin (62 %) tandis que les Émirats Arabes Unis (31 %) et surtout le Qatar (19 %) sont les champions des employés étrangers.

 

« Croissance moyenne annuelle de 9 % de la production »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : La chimie lyonnaise secouée par les municipales

[Édito] : La chimie lyonnaise secouée par les municipales

Avec Bruno Bernard élu à la présidence de la Métropole et Gregory Doucet intronisé maire de Lyon, quel traitement va être réservé à la Vallée de la Chimie dans les mois[…]

03/07/2020 | Edito Hebdo
[Édito glyphosate] : Bayer indemnise en Amérique

[Édito glyphosate] : Bayer indemnise en Amérique

[Édito] : La « flow chemistry », un tournant pour la chimie fine

[Édito] : La « flow chemistry », un tournant pour la chimie fine

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Edito : Solvay dans un lent déconfinement

Plus d'articles