Nous suivre Info chimie

Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,
Le gouvernement signe l’arrêté d’interdiction du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires

© pixabay

Finalement les ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Industrie se sont mis d’accord. Le dioxyde de titane (TiO2) sera interdit dans les denrées alimentaires à partir du 1er janvier 2020. Un arrêté a été signé le 17 avril et sera publié dans les meilleurs délais.

Jusqu’à présent dans le cadre de la loi sur l’alimentation, il n’était prévu qu’une suspension de l’utilisation du TiO2 dans les produits alimentaires depuis la fin 2018. Suspension et non interdiction, qui dépend de l'Union européenne. C’est pourquoi cet arrêté sera notifié à la Commission européenne et aux autres Etats-membres, qui se réuniront dans un délai de 10 jours pour examiner cette mesure.

Une décision par précaution

La décision de la France a été prise, par précaution, après la publication d'un nouvel avis de l'agence sanitaire Anses, datant du 15 avril, qui a déclaré qu’elle ne disposait pas d’éléments nouveaux permettant de lever les incertitudes sur l’innocuité de l’additif E171 (nom du TiO2 lorsqu’il est utilisé comme colorant ou opacifiant dans l’agroalimentaire. L’additif est suspecté de nocivité car il est constitué de particules de dioxyde de titane, notamment sous forme de nanoparticules dans des proportions variables.

La crainte des nanomatériaux

Dans l’attente d’une meilleure caractérisation du danger et des risques du E171, l’Anses a donc réitéré ses recommandations générales sur les nanomatériaux visant notamment à limiter l’exposition des travailleurs, des consommateurs et de l’environnement.

Ce colorant alimentaire reste autorisé pour les cosmétiques, les dentifrices ou les médicaments, qui ne sont pas concernés par la loi alimentation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Economie circulaire : Le projet de loi de Brune Poirson satisfait deux fédérations du plastique

Economie circulaire : Le projet de loi de Brune Poirson satisfait deux fédérations du plastique

Les industriels du secteur des plastiques ont porté un jugement globalement positif sur le projet de loi sur l'économie circulaire qui veut renforcer la collecte des plastiques et inciter à utiliser davantage de[…]

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Risques sanitaires : l’Anses s’inquiète de l’exposition à la silice cristalline

Risques sanitaires : l’Anses s’inquiète de l’exposition à la silice cristalline

La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

La profession défend le bien fondé des emballages en PVC

Plus d'articles