Nous suivre Info chimie

Le projet américain de MEGlobal sur les rails

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Equate, coentreprise profitable
Contrairement à certains pétrochimistes dans le Golfe, Equate n’ambitionne pas, pour le moment, de se positionner plus en aval pour ses productions. Le groupe s’estime largement profitable, avançant une marge opérationnelle confortable supérieure à 20 % par an. Fondé en 1995, Equate est une coentreprise détenue majoritairement par le Koweïtien Petrochemical Industries Company (PIC, 42.5 % des parts) et l’Américain Dow (42,5 %). Les Koweïtiens Boubyan Petrochemical Company (BPC, 9 %) et Qurain Petrochemical Industries Company (QPIC, 6 %) complètent l’actionnariat.

L’implantation d’un complexe de monoéthylène glycol de MEGlobal à Oyster Creek près de Freeport, au Texas (États-Unis, CPH n°754) est en bonne voie. C’est ce qu’a confirmé Ramesh Ramachandran, p-dg du groupe koweïtien Equate, le 28 novembre, en marge du 12e Forum de la Gulf Petrochemicals & Chemicals Association (GPCA) qui se tenait à Dubaï (Émirats Arabes Unis). « Le projet est sur les rails pour une mise en service comme prévu mi-2019 », a précisé Ramesh Ramachandran, ajoutant que les « fondations sont finalisées, que 95 % des équipements ont été commandés, et que les premiers lots de pipelines arriveront sur le site avant Noël ». L’an prochain sera ainsi entièrement consacré à la construction de ce complexe de taille mondiale, dont les capacités annoncées en début de projet, en l’occurrence de 700 000 tonnes par an, seront finalement de 750 000 t/an. Surtout, Ramesh Ramachandran se félicite qu’Equate, qui détient la totalité du capital de MEGlobal, soit la « toute première entreprise du Moyen-Orient qui aura investi industriellement avec réussite aux États-Unis ». Et sera ainsi la première à profiter de la révolution américaine des gaz de schiste.
Le monoéthylène glycol est central dans la stratégie d’Equate, qui se revendique n°2 mondial derrière le Saoudien Sabic. Sur le plan comptable, ses productions de monoéthylène glycol comptent pour 65 à 70 % des ventes totales du groupe. En 2017, le chiffre d’affaires d’Equate devrait avoisiner les 4,5 milliards de dollars. Le solde est généré principalement par ses ventes de polyéthylène. Au niveau géographique, environ la moitié des ventes est générée chaque année par les volumes écoulés sur les marchés chinois et du sud-est asiatique. Enfin, sur le plan industriel, les capacités d’Equate en monoéthylène glycol atteignent aujourd’hui 2,35 millions de tonnes par an, contre seulement 1 Mt/an pour celles de polyéthylène. Deux complexes de 550 000 t/an et de 600 000 t/an sont implantés au Koweït, chacun intégré à un vapocraqueur de 850 000 t/an d’éthylène. Le reste des capacités, soit 1,2 Mt/an, se trouvent en Alberta, au Canada, via la filiale MEGlobal, dont le siège social n’est pas au Koweït mais à Dubaï. Avec le projet américain, Equate disposera ainsi de capacités mondiales de plus de 3 Mt/an de monoéthylène glycol.

À Dubaï, Julien Cottineau

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : L’Inde met le cap sur la pétrochimie

Edito : L’Inde met le cap sur la pétrochimie

L’essor de la mobilité électrique n’est pas une bonne nouvelle pour les groupes pétroliers traditionnels qui ne sont pas encore suffisamment positionnés en aval dans la chaîne de valeur,[…]

09/09/2019 | Pétrochimie
Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Indonésie : Chandra Asri étudie des opportunités avec Mubadala et OMV en pétrochimie

Indonésie : Chandra Asri étudie des opportunités avec Mubadala et OMV en pétrochimie

HDPE : LyondellBasell retarde le démarrage de son unité texane de La Porte

HDPE : LyondellBasell retarde le démarrage de son unité texane de La Porte

Plus d'articles