Nous suivre Info chimie

Le projet Futurol entre dans sa dernière ligne droite

Par Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

Après huit ans de recherche et de développement, le procédé de production de bioéthanol à partir de sucre de deuxième génération est prêt pour l'industrialisation. Reste à trouver des entreprises prêtes à investir dans un nouvel outil de production.

Démarré en 2008 pour une durée de 8 ans, le projet Futurol visant à développer un procédé de production de bioéthanol de deuxième génération (2G) touche à sa fin. Ses onze partenaires sont en train de rédiger le livre de procédés (process book) qui sera utilisé par Axens pour sa commercialisation. Dans le même temps, une unité de prototypage, d'une capacité de traitement de biomasse de 70 t/j, est en cours de construction sur le site de Bucy de Tereos (Aisne). Elle sera mise en service au printemps 2016.

Au total, le projet aura coûté 76,4 millions d'euros. Plus de 26 M€ ont été apportés par les pouvoirs publics dans le cadre d'Oseo, devenu Bpifrance. Les onze partenaires se sont partagés le solde, dont Tereos qui évalue à quelque 6 millions d'euros le montant qu'il a investi entre des avances remboursables et des fonds propres.

En tout cas, ce pari très risqué est en passe de se transformer en succès. Dans le respect du budget et des plannings, les partenaires sont parvenus à développer un procédé apparemment compétitif. Si les études réalisées en pilote se confirment, le prix du litre de bioéthanol devrait ressortir entre 0,5 et 0,7 euros le litre en fonction de la matière première initiale qui pourra être de la paille, des résidus de bois, des co-produits de l'industrie sucrière...

Par ailleurs, Anne Wagner, directrice de la R&D chez Tereos et présidente du projet Futurol, insiste sur le point fort de la technologie, à savoir sa versatilité : « la force de la technologie est que l'on pourra construire des unités de différentes tailles qui pourront être autosuffisantes grâce à l'intégration de la production de levures et d'enzymes pour réaliser les différentes étapes ». Ainsi, les futures unités de bioéthanol pourront être « pluggées » sur des bioraffineries existantes ou installées sur des territoires vierges qui fourniront la matière première.

Pour ce qui est du prototype en construction sur le site de Tereos, il n'est pas la propriété du groupe sucrier mais un outil commun pour réaliser les derniers développements et constituer une vitrine de la technologie. Néanmoins, il n'est pas exclu que Tereos choisisse un jour d'industrialiser cette technologie. « Nous regardons de près Futurol car nous sommes déjà un producteur de sucre et un acteur du bioéthanol. Aujourd'hui, les sucres cellulosiques ne sont pas valorisés, mais ils vont contribuer à amener de nouvelles capacités qu'il faudra transformer », ajoute Anne Wagner.

 

Une compétition internationale

 

Cependant, l'offre Procédés en bioéthanol de deuxième génération commence à grandir. Par exemple, en octobre dernier, l'Américain DuPont a inauguré, aux États-Unis, la plus grande usine d'éthanol cellulosique au monde, vitrine technologique pour appuyer la commercialisation de son propre procédé. Et déjà, Beta Renewables et GranBio avaient réussi à industrialiser leur technologie, respectivement en Italie et au Brésil. « Le carburant 2G, ça va marcher. Plusieurs technologies sont en train d'émerger. La clé est d'être le plus rentable possible », conclut la présidente de Futurol. Le coût de production de l'éthanol sorti d'usine sera là pour les départager.

LES 11 PARTENAIRES

- ARD - IFP ENERGIES NOUVELLES - INRA - LESAFFRE - VIVESCIA - ONF - TEREOS - TOTAL - CRÉDIT AGRICOLE ND EST - CGB - UNIGRAINS

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

L’année avait mal commencé. En cause, un ralentissement assez notable de l’économie mondiale en 2019, avec une baisse de la demande dans de nombreux secteurs industriels en aval de la chimie, dont[…]

11/01/2021 | Edito HebdoCoronavirus
Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Exclusif

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Unilever choisit de devenir un groupe britannique

Unilever choisit de devenir un groupe britannique

Plus d'articles