Nous suivre Info chimie

Le Slime inquiète l'Anses et la DGCCRF

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Dans le film Ghostbusters (SOS Fantômes, 1984), le « slime » ne posait pas de problème. Ce qui n'est pas le cas de l'engouement récent chez les enfants et les adolescents pour cette pâte à malaxer gluante et élastique. L'Anses et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ont lancé une alerte, le 4 mai, concernant l'utilisation, la fabrication et la manipulation de « slime », suite à plusieurs cas d'atteintes cutanées rapportées par les centres antipoison et les réseaux Allergos et Revidal-Gerda (dermato-allergologie). Deux sources sont notifiées. Du côté des kits prêts-à-l'emploi, vendus notamment en magasins de jouets, une enquête de la DGCCRF portant sur 15 échantillons a conduit au retrait du marché de 2 kits contenant une teneur en bore supérieure à la limite autorisée. Du côté de la fabrication maison, encouragée par de nombreux tutoriels sur Internet, c'est plus problématique car il s'agit de produits détournés de leurs usages, comme des colles et des lessives. Or certains ingrédients contiennent des substances toxiques. L'Anses explique que « l'ingrédient de base pour la fabrication du Slime est la colle à papier liquide, parfois vendue en flacons de grande contenance. Or ces colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des libérateurs de formaldéhyde ou des isothiazolinones, substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants (éthanol, acétate d'éthyle, acétate de méthyle) responsables d'irritation des voies respiratoires ». Pour l'élasticité, le bore, sous forme d'acide borique et des dérivés, utilisé soit en poudre soit via des produits médicamenteux comme les liquides de lavage oculaire ou de lentilles de contacts, ou encore de lessives. L'Anses rappelle que « l'acide borique et ses dérivés, quels que soient les produits en contenant, ne doivent pas être manipulés par des enfants de manière répétée. En effet, ces composés toxiques pour la fertilité et le développement embryofoetal ne doivent pas être utilisés en dehors des usages pour lesquels ils sont commercialisés, et ce, d'autant plus que les quantités utilisées lors de la fabrication de Slime sont plus importantes que dans les usages recommandés ». Outre la manipulation de lessives, de détergents et de colles, lesquels peuvent engendrer des dermatites parfois sévères en raison de la présence dans ces produits de conservateurs allergisants ou irritants, l'Anses souligne la présence de solvants pouvant provoquer des irritations des yeux et des voies respiratoires, tout en étant toxiques pour le système nerveux central, et le risque, aussi, d'utilisation de colorants qui ne sont pas tous de nature alimentaire ou destinée à être en contact avec la peau.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

La production chimique européenne continue de fléchir

La production chimique européenne continue de fléchir

La croissance de la production chimique dans l'Union européenne continue de s'éroder. De 1,1 % pour les cinq premiers mois (CPH n°856), elle avait fléchi à 0,9 % pour le premier semestre. Selon le dernier[…]

15/10/2018 | PanoramaPanorama
Création d'une unité franco-coréenne en chimie des matériaux

Création d'une unité franco-coréenne en chimie des matériaux

Reach: 96 substances à évaluer entre 2019 et 2021

Reach: 96 substances à évaluer entre 2019 et 2021

Création des prix Pierre Potier pour les lycéens

Création des prix Pierre Potier pour les lycéens

Plus d'articles