Nous suivre Info chimie

abonné

Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Vapocraqueur de Ludwigshafen

© BASF SE

La « stratégie trilatérale » sur l’industrie chimique, engagée par les régions limitrophes des Flandres, de la Rhénanie du Nord-Westphalie et des Pays-Bas, porte ses fruits. Légitimement, ces trois territoires avaient choisi d’unir leurs forces en 2017 car ils agrègent à eux seuls 180?milliards d’euros de chiffre d’affaires pour un effectif de 350 000 personnes, ce qui représente plus du tiers de l’industrie chimique en Europe. Dans le cadre d’une feuille de route balayant des sujets autour de l’énergie, les infrastructures et l’innovation, six entreprises majeures du domaine de la pétrochimie – BASF, Borealis, BP, LyondellBasell, Sabic et Total – viennent d’annoncer la création du consortium « Cracker of the future ». Pour info, le consortium est hébergé par le « Brightlands Chemelot Campus », basé à Geleen aux Pays-Bas, pôle matériaux du centre d’open innovation public-privé de Brightlands, bâti autour de l’université de Maastricht.

L’idée qui sous-tend le consortium est la suivante : baisser radicalement l’empreinte carbone de ses fondateurs. Dans leurs installations, ce sont les vapocraqueurs qui sont les plus impactants car ils consomment de grandes quantités d’énergie fossile – principalement du gaz naturel – pour chauffer à plus de 800°C leurs énormes fours de craquage de naphta ou d’éthane. Or impossible de s’affranchir de cette étape de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

[Édito] : Total garde (pour le moment) Cray Valley

Cray Valley n’est pas à vendre. C’est Total qui l’a affirmé par voie de communiqué, le 21 octobre dernier, pour faire taire des rumeurs lancées par l’organisation syndicale CFDT. En[…]

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : Quand l’industrie chimique craint un Reach bis…

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

[Édito] : La génomique célébrée chez les autres

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Plus d'articles