Nous suivre Info chimie

Les chimistes européens en forme

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'année 2017 sera-t-elle un grand cru ? Fin avril, le Cefic avait publié un rapport conjoncturel encourageant, le premier depuis longtemps. La fédération européenne y dévoilait des indicateurs tous au vert, en particulier via une reprise de la production (CPH n°799). La valse des résultats trimestriels publiés depuis fin avril par les chimistes européens semble confirmer ce retour à la performance.
 

« Des performances initiales encourageantes»

Commençons cependant par un bémol. Le Suisse Syngenta, par exemple, qui sera intégré au sein de ChemChina à partir du 18 mai, a été l'un des rares à afficher des ventes en baisse. Son chiffre d'affaires s'est contracté de 1 %, à 3,7 milliards d'euros, sous l'effet de prix légèrement en baisse et de volumes stables. Ce résultat est sans doute imputable à la conjoncture toujours délicate dans l'agrochimie. Si la division Crop Science de Bayer affiche une progression de 3,2 %, à 3,1 Mrds €, c'est une dynamique assez faible par rapport aux 11,7 % affichés par l'ensemble du groupe allemand (à 13,24 Mrds €). Covestro, l'ancienne division chimie de moins en moins liée à Bayer, a fait encore mieux : +23,6 %, à 3,6 Mrds €, portés par des prix en regain, en particulier dans les polyuréthanes. Même son de cloche chez le voisin BASF. Le mastodonte européen a enregistré une progression de 19 % de ses ventes au premier trimestre 2017 par rapport aux trois premiers mois 2016, atteignant 16,9 Mrds € en valeur. En plus de profiter de l'intégration de Chemetall et d'effets de change favorables, BASF profite de prix en hausse de 8 %, et de volumes en progression de 8 % également.
 

Du côté des spécialistes des gaz industriels aussi, la tendance est bonne. Le géant Air Liquide surfe sur l'acquisition d'Airgas avec des ventes en hausse de 38,5 %, à 5,2 Mrds €. Toutefois, si les chiffres d'Airgas avaient été consolidés dès le 1er janvier 2016, la progression se serait plutôt limitée aux alentours de 1,5 %. Son premier concurrent, l'Allemand Linde, a, de son côté, vu ses ventes progresser de 6,6 %, à 4,4 Mrds €, grâce à une reprise en Asie-Pacifique et en Europe, et à un regain pour sa division Ingénierie. Pour la chimie de base et la pétrochimie, il est difficile d'y voir clair. Les géants du secteur pétrolier ne détaillent pas les ventes purement chimiques. Total, par exemple, a simplement indiqué que les ventes de sa division Raffinage/Chimie avaient atteint 18,6 Mrds $ pour les trois premiers mois 2017 contre 13,9 Mrds $ au premier trimestre 2016. Pour sa part, Ineos n'a pas détaillé ses ventes, comme d'habitude, mais a indiqué que son Ebitda avait enregistré un record, à 753 M€ au premier trimestre, contre 554 M€ en 2016. Les grands spécialistes européens aussi avancent bien. AkzoNobel avait publié dès le 19 avril un premier bilan positif, avec des ventes en hausse de 7 %, à 3,7 Mrds €. Une performance due à la fois à de plus grands volumes écoulés et à l'intégration des acquisitions. Solvay a dévoilé un chiffre d'affaires en hausse de 9,7 %, à 2,97 Mrds €, grâce à une progression des volumes de 7,5 % et du « mix et des effets de change positifs ». Le sourire est de mise également chez Arkema. Le chimiste français a vu ses ventes bondir de 13,7 % au premier trimestre, à 2,15 Mrds €. Là encore, les volumes et les prix ont permis de bien progresser. Cerise sur le gâteau, Arkema a engrangé un Ebitda record pour un trimestre, à 355 M€, soit une croissance de 17,5 % sur un an.

Face à ces premières données, il convient toutefois de rester prudent. Les premiers indicateurs 2016 avaient eux aussi connu un bon départ avant de marquer le pas dès le milieu d'année. Qu'il s'agisse d'un sursaut temporaire ou d'une tendance de fond, ces performances initiales en 2017 sont encourageantes. C'est déjà ça.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

On ne compte plus les acteurs de la chimie qui accélèrent leur développement dans le domaine de la santé. Dans cette édition, un premier exemple nous est donné par l’Américain Celanese. Le[…]

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

Plus d'articles