Nous suivre Info chimie

Les cinq lauréats du Prix Pierre Potier

Sylvie Latieule

FOCUS SUR LES CINQ LAURÉATS

Une résine au pouvoir réfléchissant

Arkema a mis au point Kynar Aquatec, un latex PVDF à l'eau, sans solvant, applicable sur les façades et toitures de tous types de bâtiments, permettant de réfléchir les rayons du soleil et de limiter les besoins de climatisation. Le gain est estimé de 20 à 25 kWh/m2/an, sachant qu'un bâtiment consomme en moyenne 150 kWh/m2/an.

Une molécule au service de la dermatite atopique

La dermatite atopique se traduit par une peau sèche et irritée nécessitant des soins. C'est ce que propose la gamme Trixéra+ au Sélectiose, lancée par les Laboratoires Avène (Pierre Fabre Dermo-Cosmétique) en novembre 2007, en collaboration avec le CNRS (Laboratoires du Pr Rico-Lattes de l'Université P. Sabatier de Toulouse).

Une gamme de biolubrifiants à usages perdus

Chaque année, en France plus de 150 tonnes de lubrifiants se perdent dans la nature du fait de leur usage. Novance s'est lancé dans la conception d'une gamme de biolubrifiants qui a débouché sur Diesterlub, aujourd'hui composée de deux huiles pour chaînes de tronçonneuses, deux huiles hydrauliques et une huile pour moteur deux temps. Un succès qui lui vaut d'être un fournisseur privilégié de l'ONF (Office National des Forêts).

La combustion froide pour traiter des déchets

Depuis près de deux ans, Innoveox développe une offre globale de traitement des déchets dangereux issus du raffinage, de la chimie ou de la pharmacie. Grâce aux travaux du Professeur Cansell et du CNRS, Innoveox a mis au point une technologie de combustion froide de la matière organique qu'elle convertit exclusivement en eau, avec un bilan carbone neutre et la possibilité de récupérer les métaux et minéraux. Le champ d'application couvre les boues urbaines, la destruction d'huiles, de solvants, de pyralènes.

Le concept de la bioraffinerie de paille validé

La société CIMV a développé un procédé de raffinage végétal qui permet de séparer et de valoriser les trois principaux constituants de la matière végétale : biolignine, cellulose et sirops de sucres. La ressource exploitée est non-alimentaire : paille de céréales, bagasse de canne à sucre, sorgho sucrier, mais peut aussi s'appliquer aux plantes à fibres ou aux bois feuillus. Le procédé fonctionne à pression atmosphérique, sans rejet nocif et consomme cinq fois moins d'eau.

Les cinq lauréats du Prix Pierre Potier

Arkema

© © Arkema

Trente-deux dossiers présentés, pour cinq primés. Le Prix Pierre Potier qui récompense les initiatives de l'industrie chimique en faveur du développement durable suscite un intérêt croissant.

Depuis 2006, la France a enfin, tout comme les États-Unis, son « green award ». Baptisé Prix Pierre Potier, en l'honneur de ce grand savant qui a été à l'origine de découvertes majeures dans le traitement des cancers, ce prix est décerné en partenariat par la Fédération française pour les sciences de la chimie (FFC), l'Union des industries chimiques (UIC) et le ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi (MEIE). Il récompense les initiatives de l'industrie chimique en faveur du développement durable, qui contribuent à la mise sur le marché de produits plus sûrs, plus écologiques, mieux recyclés et faisant moins appel aux ressources fossiles. Bref des projets qui s'inscrivent dans la nouvelle filière industrielle de la « chimie durable » ou « chimie verte ». Cette année, 32 dossiers ont été examinés par le jury, dont le président d'honneur est le prix Nobel de Chimie Yves Chauvin, contre 29 l'an dernier. Cinq lauréats ont été récompensés dont les sociétés Arkema, Pierre Fabre, Novance, CIMV et la start-up Innoveox (voir encadré). Le jury s'est félicité de la montée en puissance de projets autour des biotechnologies et de la valorisation de la biomasse (7 dossiers présentés), avec toujours une forte proportion de dossiers relatifs à de nouveaux polymères pro pres et biodégradables.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF consommera 250 000 t/an de matières premières recyclées en 2025

BASF consommera 250 000 t/an de matières premières recyclées en 2025

L’économie circulaire sera l’une des priorités de BASF dans les années à venir. Son p-dg Martin Brudermüller l’a annoncé lors de son traditionnel séminaire presse consacré[…]

15/12/2020 | RecyclageInnovation
LyondellBasell et Suez rachètent Tivaco

LyondellBasell et Suez rachètent Tivaco

Industrialisation : Solvay et Axel’One lancent le projet AdChem4

Industrialisation : Solvay et Axel’One lancent le projet AdChem4

Dow associe la chimie et l'optique pour de nouveaux papiers thermiques

Dow associe la chimie et l'optique pour de nouveaux papiers thermiques

Plus d'articles