Nous suivre Info chimie

Les géants américains dans l'expectative

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'exercice 2016 ne restera sans doute pas dans les annales des trois géants chimiques américains. ExxonMobil et Dow Chemical ont publié des bilans financiers en retrait, surtout côté rentabilité. DuPont s'est bien amélioré sur ce point, mais a lui aussi subi une contraction de son chiffre d'affaires. Toutefois, l'année passée doit probablement se lire comme une année de transition. Pour ExxonMobil, à l'instar de tous ses concurrents pétroliers, le contexte conjoncturel de bas prix du pétrole est un handicap financier qui perdure. Pour leur part, DuPont et Dow ont souffert aussi des bas prix dans l'industrie chimique. Surtout, ces deux-là naviguent entre deux eaux en attendant leur fusion. Somme toute, les trois groupes évoluent dans une sorte d'attente. Avec plusieurs points de mire, dont les degrés d'importance varient de l'un à l'autre. La remontée inéluctable du prix du brut en est un, évidemment, sans que les perspectives calendaires soient évidentes. L'action de la nouvelle administration Trump en est un autre. Pour les pétroliers et les chimistes, comme pour tous les industriels énergivores, les orientations développées pendant la campagne semblent plutôt encourageantes pour le business sur le sol américain. Et tandis que l'ex-pdg d'ExxonMobil, Rex Tillerson, vient de prêter serment comme secrétaire d'État, Andrew Liveris, le patron de Dow évoque des « réformes structurelles prometteuses ». Les trois géants américains de la chimie sont aussi probablement en attente des formidables perspectives de croissance pour leur secteur. Après une croissance de 1,6 % pour la production chimique aux États-Unis en 2016, l'American Chemistry Council prévoit 3,6 % cette année, et 4,8 % en 2018 (CPH n°785). Notamment avec les gigantesques capacités additionnelles, en particulier d'oléfines, dont les mises en service vont se multiplier au cours des mois. De quoi voir l'avenir avec confiance.
 

« 2016, une année de transition »

Sur le plan financier, ExxonMobil a été le dernier du trio a publié ses résultats. Sans surprise, le groupe a vu fondre ses ventes de 16 % en un an, à 226,1 milliards de dollars. Surtout, son bénéfice net a dévissé d'un peu plus de 50 %, à 7,84 Mrds $. Des contre-performances générées principalement par les grandes divisions en amont. Car la division Chimie d'ExxonMobil a enregistré un gain de 197 M$ pour ses bénéfices par rapport à 2015, en atteignant 4,61 Mrds $. Les gains proviennent surtout de l'international (2,7 Mrds $, en hausse de 35 %) alors qu'ils ont diminué de plus de 20 %, à 1,9 Mrd $ aux États-Unis, principalement à cause d'une absence de gains en termes de gestion d'actifs, précise le groupe. Du côté des volumes, ExxonMobil a écoulé l'an passé 24,92 millions de tonnes de produits chimiques dans le monde, contre 24,71 Mt en 2015.
 

Dow a pour sa part enregistré des ventes de 48,2 Mrds $, en recul de 1 % en un an, malgré des volumes en hausse de 5 %. Les volumes ont augmenté dans toutes les régions du monde, essentiellement en Asie (+6 %). Le bénéfice net a, par contre, pris un coup, chutant de près de 44 %, à 4,3 Mrds $. À 2,51 Mrds $, celui de DuPont a au contraire bondi de près de 29 % sur la même période. Son chiffre d'affaires a fléchi de 2 %, à 24,59 Mrds $, sous le coup d'un effet prix de l'ordre de 1 % et de l'impact des taux de change à 1 % également. Toutefois, DuPont et Dow sont surtout préoccupés par leur fusion qui tarde à se concrétiser. Plus d'un an après l'annonce du projet, la finalisation se fait encore attendre et n'a cessé d'être repoussée, les diverses autorités de la concurrence n'ayant toujours pas délivré tous les feux verts nécessaires. Désormais, elle est envisagée d'ici à la fin du premier semestre 2017. Le bout du tunnel ne devrait plus être loin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Les résultats du deuxième trimestre de la chimie européenne tombent toujours pendant la trêve estivale, nécessitant de se mettre à jour à la rentrée. Cette année, ils apportent une[…]

31/08/2020 | Edito Hebdo
[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

Plus d'articles