Nous suivre Info chimie

Les géants chinois impactés par la faiblesse des marchés en 2012

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Même les géants pétrochimiques chinois ont souffert en 2012. C'est ce qui ressort des comptes annuels publiés fin mars par PetroChina et Sinopec. Le premier a enregistré une perte opérationnelle de sa division chimie de 9,84 milliards de yuans (-1,2 Mrd €) contre -1,78 Mrd de yuans en 2011. PetroChina explique qu'en raison de la crise des dettes souveraines en Europe et les risques d'une seconde crise au sein de l'économie mondiale, la demande en produits chimiques et les prix se sont effondrés au premier semestre 2012. Lors de la seconde partie de l'année, la demande a retrouvé des couleurs, tout comme les prix. Mais le groupe juge qu'il a été « difficile pour l'industrie chimique de sortir de la dépression » car le prix du naphta a augmenté plus rapidement au second semestre. Du côté des ventes, PetroChina a vu le chiffre d'affaires de sa division Raffinage et Produits chimiques augmenter de 4,2 %, à 847,7 Mrds de yuans (106,1 Mrds €), surtout grâce à des meilleurs prix et meilleurs volumes de ventes des produits raffinés. Côté production, PetroChina a augmenté ses volumes l'an dernier pour l'éthylène et les résines, notamment via la mise en service de nouvelles capacités, mais a réduit la voilure pour celles des fibres synthétiques et polymères (voir graphique).
 

Pour sa part, Sinopec a enregistré une baisse de 2 % du chiffre d'affaires de sa division Chimie, à 411,96 Mrds de yuans (51,57 Mrds €) mais a surtout vu son profit opérationnel sombrer de 95,6 %, à 1,18 Mrd de yuans. Le groupe évoque une reprise « tiède » de l'économie américaine, la crise des dettes souveraines européennes et un ralentissement « dramatique » de la croissance dans les marchés émergents pour décrire la conjoncture en 2012. Ce qui a réduit le niveau de la demande et les prix. Sinopec a ainsi ajusté les taux opératoires de ses actifs pétrochimiques et chimiques l'an dernier pour faire face (voir graphique), même si ses ventes en volumes ont progressé de 7 % sur un an, à 53,35 millions de tonnes de produits chimiques. Le groupe estime toutefois que les mesures gouvernementales en Chine entreprises dès l'an dernier pour renforcer le contrôle macroéconomique et mettre en place des ajustements structurels ont permis à l'économie chinoise de se reprendre.

 

Les principales productions chimiques de PetroChina et de Sinopec en 2012, en millions de tonnes.

Source :  PetroChina et Sinopec

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles