Nous suivre Info chimie

Plant Advanced Technologies : « Les grandes innovations à venir vont être portées par les petites sociétés »

Dinhill On
Plant Advanced Technologies : « Les grandes innovations à venir vont être portées par les petites sociétés »

© DR

Frédéric Bourgaud, directeur R&D de Plant Advanced Technologies, nous détaille la stratégie d'innovation de l'entreprise. Pour cette PME, l' open innovation joue un rôle prépondérant dans ses développements technologiques.

Info Chimie Magazine : Pouvez-vous présenter rapidement la société Plant Advanced Technologies et son activité?

Frédéric Bourgaud : Fondée en 2005, l'entreprise Plant Advanced Technologies (ou PAT) est spécialisée dans la découverte et la production biotechnologique de molécules actives végétales nouvelles ou rares. Issus de l'ingénierie métabolique et de procédés d'hémisynthèse ou de synthèse innovants, ces composés sont destinés à de nombreux secteurs : la chimie de spécialités, l'agrochimie, la cosmétique, la nutraceutique, la pharmacie, etc. Implantée à Vandoeuvre-lès-Nancy en Meurthe-et-Moselle, la société compte une soixantaine de collaborateurs, dont 30 dédiés à la R&D, preuve que l'innovation est inscrite dans nos gènes.

Quels sont les avantages de l'« open innovation » pour une société comme Plant Advanced Technologies?

F.B. : Pour une société comme Plant Advanced Technologies, l' open innovation a plusieurs avantages. Elle permet de partager différentes visions et d'accéder à des ressources auxquelles nous n'aurions pas accès en temps normal. Cela nous aide à approfondir nos propres connaissances scientifiques, ce qui peut aider lorsque nous développons d'autres composés. De plus, il ne faut pas occulter l'aspect économique de ces collaborations, qui garantissent une source de rémunérations pour une petite société. Enfin, les partenariats de recherche avec d'autres entreprises aident à gagner en visibilité sur certains marchés, conduisant à d'autres collaborations. C'est ainsi que nous avons initié plusieurs partenariats avec des industriels de renom pour concevoir de nouveaux actifs. Par exemple, nous sommes engagés dans une collaboration avec BASF pour développer des actifs pour les applications de biocontrôle. Notre société a également noué une coopération avec Seppic pour développer et produire des actifs cosmétiques à partir de bardane.

Pensez-vous que ce mode d'innovation collaborative deviendra la norme en R&D pour les start-up et les PME, à l'avenir?

F.B. : Je pense que l' open innovation va encore plus se développer dans les années à venir car elle permet aux industriels d'explorer un champ ou une application à moindre coût, et ainsi de « dérisquer » un développement industriel. Pour preuve, de nombreuses sociétés ont renforcé leurs activités en matière de scouting technologique. Pour ma part, je suis convaincu que les grandes innovations à venir vont être portées par les petites sociétés, que ce soit pour la transition des modes de production des produits chimiques de commodité ou dans l'accès à des composés de spécialités.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Euro Chlor lance son plan pour 2050

Euro Chlor lance son plan pour 2050

L’entité du Cefic, en charge du secteur chlore-alcali, a publié le 11 septembre 2020 sa feuille de route « Mid-Century for a Sustainable Chlor-Alkali Industry (MCS) », définissant ses axes[…]

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Glyphosate : Bayer fait appel du verdict concernant le RoundUp

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Batterie : LG Chem gagne une action en justice contre SK Innovation

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plastique : Les déchets non recyclés taxés par l’Europe

Plus d'articles