Nous suivre Info chimie

Les huiles végétales deviennent des solvants

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Chiffres clés

- 30 mars 2010 : création d'Oléos

- Capital 100 000 €

- Aides et prix : 143 000 €

- Effectifs : 7 personnes

- Prévisions de chiffre d'affaires :

Fin 2011 : 500 000 €

Fin 2013 : 1 M€

Les huiles végétales deviennent des solvants

Le laboratoire est certifié Ecocert.

© Oléos

Utiliser des corps gras végétaux pour extraire des principes actifs de plantes, Oléos en a fait une spécialité. La société montpelliéraine fête sa 1e année d'existence et compte déjà des contrats auprès d'industriels de la cosmétique.

«Nous faisons de la haute couture sur le marché des actifs cosmétiques », se félicite Anne Rossignol-Castera, dirigeante et fondatrice d'Oléos. Car les principes actifs d'Oléos, les oléoactifs, sont conçus sur-mesure par la jeune société montpelliéraine. Cette mise au point repose sur un procédé d'oléo-éco-extraction, breveté en France le 1er octobre 2010. Un brevet en cours d'extension au niveau international. Comme son nom l'indique, cette technologie repose sur l'utilisation d'huiles végétales pour l'extraction d'actifs végétaux. « Dans une démarche de procédés plus propres, j'ai étudié l'utilisation des huiles végétales comme éco-solvant. Si elles semblent idéales pour cette application, elles sont plus difficiles à travailler. En effet, les huiles végétales sont très sensibles à l'oxydation », indique la dirigeante. Après 25 ans passés au Centre technique industriel des professions de corps gras (Iterg), l'ancienne directrice Développement connaît bien les huiles végétales. Elle développe alors un procédé « vert » reposant uniquement sur des techniques physiques et se déroulant sous azote. Le procédé d'Oléos allie micro-broyage sous ultrasons, et extractions sous micro-ondes, sous champ électrique pulsé et par détente instantanée sous vide. Des techniques qui permettent de « favoriser le pouvoir solvant des huiles végétales », selon la dirigeante. L'expertise d'Oléos porte sur la synergie entre les propriétés des composants naturels des huiles végétales et celles des biomolécules naturellement présentes dans une plante, une fleur, un fruit, voire un minéral : phénols, vitamines, stérols, triterpènes, oligo-éléments... Grâce au développement d'un procédé sans solvant organique ni produit chimique, Oléos peut proposer des actifs 100 % naturels et biocertifiables. L'atelier de production est certifié Ecocert. Et Oléos compte déjà une première collection de six oléoactifs Ecocert spécifiques anti-âge extraits de grenadier, myrte, figuier de barbarie, épilobe, propolis et cannelle. Si la société propose quelques actifs sur catalogue, ce n'est pas la volonté de la dirigeante de privilégier ce modèle. « Nous mettons au point un oléoactif sur-mesure et exclusif pour chacun de nos clients », précise-t-elle. Le choix du corps gras (huile, beurre ou cire) et du substrat naturel (la plante) permet de concevoir l'oléoactif en fonction de la cible donnée « grâce à sa concentration élevée en biomolécules extraites », selon la société. Plusieurs propriétés sont visées : anti-âge, anti-inflammatoire, protecteur, restructurant, etc. « Dans le domaine des cosmétiques anti-âge, nos oléoactifs ont de nombreux avantages. En effet, sur le marché, la plupart des extractions sont réalisées avec des solvants polaires, ce qui rend les actifs difficilement solubles dans les formules qui ne contiennent pas d'eau, type sérums, huiles de soin, maquillage. Nos oléoactifs sont liposolubles et répondent ainsi à un besoin des formulateurs. De plus, ils sont stables, sans conservateur, sans allergènes et d'une parfaite tolérance cutanée. Les industriels de la cosmétique veulent souvent communiquer sur l'utilisation d'une plante particulière. Nous intervenons pour créer la meilleure alliance possible entre une huile et cette plante », détaille Anne Rossignol-Castera. La société, qui a fêté sa 1e année d'existence le 30 mars dernier, a déjà signé une quinzaine de contrats de R&D pour des laboratoires cosmétiques de luxe ou naturelle. Oléos réalise toutes les étapes depuis la création, les développements de laboratoire, et jusqu'à la production d'un lot pilote de quelques kilogrammes. Charge ensuite à l'industriel d'effectuer les tests sur ce produit. Oléos peut ensuite produire entre 50 kg et 300 kg de cet oléoactif par an. « Cette échelle nous semble suffisante pour la production commerciale d'actifs cosmétiques qui entrent en très petites quantités dans les formules », souligne la dirigeante.

 

 

Installée dans une pépinière d'entreprise à Lunel, la société dispose de locaux d'environ 100 m2 jusqu'à fin 2012. « Nous projetons de nous installer début 2013 près de Lunel dans une grappe d'entreprises qui regroupera une dizaine de sociétés spécialisées dans la cosmétique », confie Anne Rossignol-Castera. Aujourd'hui, la société aborde une phase de développement à l'international avec l'objectif de trouver des distributeurs, en particulier aux États-Unis et en Asie. Pour son premier exercice qui sera clos fin 2011, la dirigeante prévoit d'atteindre près de 500 000 euros, 2/3 auprès de clients français et 1/3 à l'export (Italie et Suisse). Et d'ici 2013, Anne Rossignol-Castera prévoit de doubler ce chiffre d'affaires. Les effectifs devraient passer de sept salariés actuellement à 15 début 2013. La dirigeante envisage également une ouverture de capital, notamment pour adresser un nouveau marché : la nutrition-santé. Elle s'est ainsi présentée au concours Oseo 2011 Création-développement pour pouvoir se lancer sur ce marché des ingrédients nutritionnels, des compléments alimentaires et de la nutrition vétérinaire.

  

Anne Rossignol-Castera, dirigeante et fondatrice d'Oléos


 

%%HORSTEXTE:0%%
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Créée en 2014, la société canadienne Pyrowave s'est attaquée au recyclage du polystyrène. Basé sur l'utilisation des micro-ondes, son procédé permet de[…]

01/06/2020 | PolystyrèneZoom
Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Plus d'articles