Nous suivre Info chimie

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

© Agrauxine

Agrauxine commercialise des solutions à base de micro-organismes pour améliorer la santé des plantes. Il s'appuie sur le savoir-faire de sa maison-mère Lesaffre en fermentation pour proposer des produits innovants de biocontrôle et de biostimulation.

Faire évoluer les pratiques agricoles en favorisant l'adoption de solutions agronomiques et techniques plus durables. Telle est l'ambition d'Agrauxine, filiale du groupe industriel Lesaffre dédiée à la production de solutions biologiques de protection des plantes. « La société a été créée à partir de travaux réalisés depuis une quinzaine d'années au sein de deux usines du groupe Lesaffre en Angleterre et en Italie. Ces actifs se sont réellement structurés en 2014 avec le rachat des sociétés Agrauxine et Agro-levures et dérivés », indique Hugo Bony, directeur général d'Agrauxine. Le groupe est spécialisé notamment dans le développement et la production de micro-organismes à des fins de biocontrôle (protection accrue contre agressions via des mécanismes naturels) et de biostimulation (amélioration de la croissance) à destination des plantes, ce qui en fait sa particularité. « À notre connaissance, il existe peu de solutions de biocontrôle ou de biostimulation à base de micro-organismes, la plupart provenant de dérivés d'algues », souligne Pierre-Emmanuel Fleurquin, directeur commercial d'Agrauxine. Employant 50 collaborateurs, la société est implantée à Beaucouzé en Maine-et-Loire, où elle exploite également un centre de R&D s'étendant sur 400 m2. Du côté industriel, Agrauxine opère également un site à Loches (Indre-et-Loire), qui est dédié à la production de champignons filamenteux. « En tant que filiale à 100 % de Lesaffre, nous bénéficions également de la puissance de la R&D de notre maison-mère avec une expertise accrue en génétique et en purification, ainsi qu'à l'accès à de nombreux partenaires académiques. De plus, le groupe nous apporte leur capacité et leur maîtrise des outils de production industriels ». Ainsi, Agrauxine détient une expertise aussi bien sur la fermentation liquide que sur substrat solide. De plus, la société est en mesure d'avoir une production flexible, pouvant produire de petits ou de grands volumes (de l'ordre de plusieurs millions de litres).

Démocratiser l'usage de solutions biologiques

Le groupe Agrauxine détient un portefeuille conséquent de solutions, avec pas moins de 37 produits différents sur le marché en 2018. Une gamme qui est amenée à s'étoffer d'ici à 2020, horizon auquel la société prévoit d'avoir pas moins de 91 produits au sein de sa gamme. Agrauxine destine ses solutions pour plusieurs types de cultures : le maraîchage (salades, carottes, pommes de terre, etc.), l'arboriculture fruitière (pêches, pommes, poires, bananes, agrumes, etc.), la vigne ou encore les grandes cultures céréalières (soja, maïs, colza notamment). « Nous nous sommes rendus compte que bien souvent les produits de biocontrôle et de biostimulation sont méconnus par certains agriculteurs locaux en matière de fonctionnement. Pour mieux informer les clients locaux, nous avons par exemple mis en place un Plant Care Center en Argentine, et ainsi favoriser l'adoption de nos solutions biologiques », détaille Ronan Kempf, directeur Marketing et développement d'Agrauxine. En outre, la société formule ses solutions naturelles de façon à ce que leur utilisation ne modifie pas les procédés et les pratiques mises en oeuvre par les agriculteurs, comme le détaille Pierre-Emmanuel Fleurquin : « Nous proposons des produits biologiques prêts à l'emploi qui sont similaires en termes d'usage que ce soit en ce qui concerne le mélange, la conservation, etc. Pour commercialiser notre produit, nous privilégions une vente sur le territoire national par le biais des coopératives agricoles et des entreprises de négoce, tandis que nous passons davantage par les distributeurs nationaux au niveau international. Et dans certains cas particuliers, nous commercialisons même nos produits par le biais de confrères tels que BASF ou Syngenta ».

Élargir son périmètre géographique et son portefeuille

Actuellement, la société Agrauxine connaît une croissance de son activité à deux chiffres, et génère la majeure partie de son chiffre d'affaires à l'international. « Nous réalisons 20 % de nos ventes en France, 50 % en Amérique Latine et 30 % sur le reste du monde », précise Pierre-Emmanuel Fleurquin. Pour le déploiement commercial, Agrauxine espère renforcer davantage sa présence, en particulier sur le marché nord-américain. « Notre ambition est de disposer d'une couverture complète sur les régions des Amériques et de l'Europe d'ici à 2019-2020 », indique Hugo Bony. Avant d'ajouter : « À plus long terme, la région de l'Asie du Sud-Est est un marché qui nous intéresse également ». Outre son empreinte géographique, Agrauxine entend consolider et étendre son portefeuille de produits. Ainsi, le groupe va prochainement enrichir son catalogue de biostimulants notamment via la sortie de son produit Smartfoil dont l'AMM est prévue pour 2019. Cette solution permet de stimuler le métabolisme de grandes cultures (soja, maïs, blé, etc.) contre le stress abiotique*. En outre, le groupe travaille également ses solutions Pushy (biostimulant de développement végétatif et racinaire) et 5001 (biostimulant pour accroître le rendement qualitatif et quantitatif des cultures), dont les AMM sont espérées pour 2020.

Outre ces produits, il travaille déjà sur plusieurs projets de développement à plus long terme. D'une part, il attend actuellement une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour son biofongicide ALD1202, permettant de protéger la vigne, la tomate et la fraise contre Botrytis et des fruits à noyau contre la monillose. En outre, il développe actuellement un stimulateur de défense contre la septoriose du blé, la sclerotinia du colza et la cercosporiose noire du bananier, dénommé 1901SC. Si tout se déroule comme prévu, ce produit pourrait arriver sur le marché à l'horizon 2022. À cette échéance, le groupe a également l'intention de développer des solutions dans le domaine de la bionutrition (compléments alimentaires, etc.). « L'ambition affichée chez Agrauxine est de devenir un leader des biofongicides d'origine micro-organique à l'horizon 2023, soit d'accroître annuellement son activité de 40 % sur un segment de marché progressant de 15 % par an », affirme Hugo Bony.

Note* : Le stress abiotique regroupe l'ensemble de réponses physico-chimiques d'un organisme face à un facteur environnemental (sécheresse, température, luminosité).

Agrauxine en bref

Création en 2014 Effectif : 50 collaborateurs Filiale à 100 % du groupe Lesaffre Activité : production de solutions de biocontrôle et de biostimulants Implantations : Beaucouzé (siège et centre de R&D), Loches (usine de production) + Argentine (Plant Care Center du groupe Lesaffre) Présence sur 3 continents : Amérique du Nord, Amérique du Sud et Europe

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Merck ouvre un fonds d’investissement dédié aux start-up

Merck va ouvrir un fonds d’investissement en Chine, doté de 100 million de yuans, soit 13 millions d’euros. Ce fonds, dédié aux start-up chinoises dans les secteurs des matériaux de performance, dans les[…]

21/10/2019 | ChineActualités
Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Bjørn Thorsen SAS rejoint la plateforme lyonnaise Axel’One PMI

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Recherche et innovation : Le Cefic pour un budget de 120 Mrds € sur Horizon Europe

Rheonis mise sur l'étude du comportement des fluides

Rheonis mise sur l'étude du comportement des fluides

Plus d'articles