Nous suivre Info chimie

Les pays du Golfe ont atteint des records pour leurs engrais en 2017

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Les pays du Golfe ont atteint des records pour leurs engrais en 2017

Dans le cadre de la 9e Convention engrais du Gulf Petrochemicals and Chemicals Association (GPCA), des chiffres record ont été dévoilés pour le secteur des engrais dans le Golfe. Les exportations ont ainsi atteint 20,4 millions de tonnes en 2017, soit une augmentation de 5,3 % en un an. Ce qui est légèrement inférieur toutefois à la croissance moyenne annuelle de 6 % observés sur la période 2007-2017. Le secteur des engrais dans le Golfe est particulièrement dépendant de l'exportation, avec des marchés dans 80 pays dans le monde. Le top 3 des destinations est constitué de l'Inde, du Brésil et des États-Unis, mais l'Asie concentre, à elle seule, 55 % des exportations en 2017. On trouve derrière l'Amérique latine (21 %), l'Amérique du Nord (15 %) et l'Afrique (7 %).

En valeur, les ventes du secteur ont progressé de 5,7 % entre 2010 et 2017. Elles se sont établies à 5,9 milliards de dollars en 2017. Le record dans le domaine date de 2014, avec des ventes de 7,2 Mrds $, avant une forte baisse des prix sur le marché mondial des engrais.

En 2018, les capacités de production d'engrais dans les pays du Golfe devraient atteindre 38,9 Mt/an, via une croissance moyenne annuelle de 7,7 % pour la période 2007-2017. Le chiffre devrait être porté à 47 M t/an d'ici à 2025. L'Arabie saoudite est prédominante dans le secteur, disposant de 46 % des capacités totales d'engrais, loin devant le Qatar, à 25 %, et Oman (12 %). Les pays du Golfe recensent 54 900 emplois directs et indirects pour les engrais, soit une évolution de 7,2 % par an sur les dix dernières années. L'an dernier, le secteur a généré des revenus indirects de 6,7 Mrds $ via les services support, le stockage, la distribution ou encore le conditionnement.

Le GPCA s'inquiète toutefois de la fièvre protectionniste qui s'empare de grands marchés comme les États-Unis, la Chine ou l'UE. Tout en appelant à continuer de privilégier le libre-échange, le GPCA souhaite explorer de nouveaux marchés mondiaux pour maintenir la croissance et le développement de son industrie des engrais.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

[Édito] : Chimie, la mal-aimée de l’Europe

L’initiative n’est pas si courante pour qu’elle mérite d’être soulignée. France Chimie, l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la chimie en France, et son[…]

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

La production chimique européenne en baisse de 1,9 % en 2020

La production chimique européenne en baisse de 1,9 % en 2020

Plus d'articles