Nous suivre Info chimie

Les pétrochimistes de la Basse-Seine optimisent leur dispositif

Patrick Bottois

Sujets relatifs :

, ,

La Société d'économie mixte pour l'élimination des déchets industriels de la Basse-Seine (Semedi) a inauguré le 25 juin à Sandouville, en Seine-Maritime, une troisième ligne de transformation de déchets industriels installée dans l'usine Sedibex. Filiale de Veolia Environnement, Sedibex est le centre de traitement des déchets industriels de la Basse-Seine. Une soixantaine de salariés y traitent les déchets des industriels membres de la Semedi dont le capital est détenu à 40 % par des pétrochimistes comme ExxonMobil, Total Petrochemicals ou encore Lubrizol. Opérationnelle depuis octobre 2009, cette troisième ligne de traitement, qui représente un investissement de 37 millions d'euros financé par Semedi, a permis au site créé par les industriels en 1977 d'augmenter ses capacités de traitement de 137 000 à 165 000 tonnes par an. « Surtout, cette ligne optimise les performances de l'usine avec un four tournant, une tour de post-combustion, une chaudière de récupération, un électrofiltre et deux tours de lavage des fumées », souligne Bertrand Bellanger, le président de Sedibex. « Nous voulons en faire un exemple d'économie circulaire. Nous avons ainsi modernisé la station de déminéralisation des eaux industrielles et porté notre capacité de production de vapeur de 200 000 à 300 000 tonnes. Nous en utilisons une partie pour le fonctionnement du site, représentant une économie de 28 000 tonnes équivalent pétrole. Mais nous en expédions aussi une partie par pipeline à quatre de nos clients, apporteurs de déchets, qui l'utilisent pour leur activité, dont Eliokem et Lubrizol. Avec les nouvelles capacités, nous allons élargir cette distribution de vapeur à d'autres clients, par exemple à l'usine Renault de Sandouville ». Autre objectif de Sedemi : capter les 165 000 tonnes de CO2 que rejette l'usine. La démarche est en cours. Sedibex a développé avec l'Insa de Rouen et le centre de recherche de Veolia Propreté de Limay dans les Yvelines un pilote de laboratoire. Il sera installé en octobre prochain sur le site pour être testé durant 18 mois avant son industrialisation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Le 12 avril 2021, le centre d’innovation NanoMesureFrance a été retenu dans le cadre de l’appel à projets SESAME Filières du programme d’investissements d’avenir lancé par[…]

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Plus d'articles