Nous suivre Info chimie

Les plastiques à usage unique dans le collimateur européen

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Les plastiques à usage unique dans le collimateur européen

La Commission européenne a marqué le coup pour afficher sa volonté de réduire la pollution des océans et mers par des déchets plastiques. Lesquels comptent pour 85 % des déchets marins, et pour 70 %, quand il s'agit de produits plastiques à usage unique. Le 28 mai, la Commission a ainsi présenté un projet de règles pour lutter contre ce fléau au sein de l'UE. Le projet se décline en cinq volets. Le premier porte sur une interdiction qui pourrait s'appliquer aux bâtonnets de coton-tige, aux couverts, aux assiettes, pailles, bâtonnets mélangeurs pour boissons et tiges pour ballons en plastique. Soit des produits pour lesquels l'UE estime qu'il existe des solutions de substitution peu coûteuses, notamment en utilisant des matériaux plus durables. Le deuxième volet concerne une réduction de la consommation, demandant aux États membres de réduire l'utilisation de récipients alimentaires et gobelets pour boissons en plastique. Les solutions préconisées sont d'établir des objectifs de réduction par pays, de proposer des produits de substitution ou d'interdire la fourniture gratuite de produits plastiques à usage unique. Les États membres seraient sollicités par deux autres mesures : des mesures de sensibilisation et un objectif de collecte. Sur ce point, la Commission évoque un « objectif de collecte de 90 % pour les bouteilles pour boissons à usage unique en plastique d'ici à 2025, en mettant en place, par exemple, des systèmes de consigne, et des mesures pour un étiquetage clair et normalisé indiquant le mode d'élimination des déchets, les effets néfastes du produit sur l'environnement et la présence de matières plastiques dans les produits. Ces dispositions s'appliqueront aux serviettes hygiéniques, aux lingettes humides et aux ballons ». Enfin, le cinquième volet concernera les fabricants. La Commission souhaite les voir prendre « en charge une partie des frais de gestion et de nettoyage des déchets et des coûts liés aux mesures de sensibilisation concernant les récipients pour aliments, les sachets et emballages (par exemple pour les chips et les sucreries), les récipients et gobelets pour boissons, les produits du tabac avec filtres (tels que les mégots de cigarettes), les lingettes humides, les ballons et les sacs en plastique légers. Des mesures inciteront l'industrie à mettre au point des solutions de remplacement moins polluantes pour ces produits ».
 

Ces propositions seront désormais examinées par le Parlement européen et le Conseil européen avant adoption. La Commission souligne vouloir voir ce dossier être traité en priorité, afin, en particulier, d'obtenir des résultats avant les élections européennes de mai 2019.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pas d'interdiction immédiate pour le E171

Pas d'interdiction immédiate pour le E171

Le cas de l'additif alimentaire E171 (dioxyde de titane ou TiO2) n'est pas réglé. Dans l'émission C à Vous, diffusée le 8 janvier dernier, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des[…]

14/01/2019 | PanoramaPanorama
Les plastiques à usage unique en passe d'interdiction dans l'UE

Les plastiques à usage unique en passe d'interdiction dans l'UE

Croissance de 0,5 % dans l'UE prévue en 2019 pour la production chimique

Croissance de 0,5 % dans l'UE prévue en 2019 pour la production chimique

La chimie allemande soutenue par sa pharma

La chimie allemande soutenue par sa pharma

Plus d'articles